Infos

Val d'Oise : les répertoires et tables des notaires de Pontoise sont en ligne

Vous avez déjà fait le tour des actes d'état civil et des registres paroissiaux pour vos ancêtres de Pontoise ? Pensez à consulter les inventaires des notaires de cette ville ! Ils viennent d'être mis en ligne par les archives départementales du Val d'Oise. L'inventaire n'est pas l'acte, mais il en constitue le chemin. Après avoir identifié sur Internet un acte notarié susceptible de vous intéresser, il vous appartiendra de vous rendre en salle de lecture pour le consulter, car les actes eux mêmes ne sont pas numérisés.

Pour donner une idée de la différence entre les inventaires et les registres originaux, les instruments de recherche des études de Pontoise mesurent 339 mètres linéaires, soit 3.187 cotes. Pour les registres notariés eux-mêmes, ce sont plusieurs kilomètres linéaires de documents et des dizaines de milliers de cotes qui sont conservés aux archives du Val d'Oise. Le document le plus ancien date de 1531 et le plus récent de 1919 pour les fonds des six études pontoisiennes et de notariats associés.

Sous quelle forme vous allez consulter ces documents sur Internet ? Toutes les tables alphabétiques et les répertoires chronologiques ont été numérisés et les images rattachées aux notices descriptives correspondantes, ce qui représente 17.467 images. Les tables alphabétiques n'existent que pour les XIXe-XXe siècles, elles permettent une entrée par patronyme. Les répertoires chronologiques, rédigés dès l'ancien régime, donnent, eux, chronologiquement la liste des actes dressés, avec mention de leur nature (contrat de mariage, donation, vente, etc.) et les noms des parties.

Ces documents de synthèse sont précieux pour retrouver un acte notarié dont on ne connaît pas précisément la date ou pour reconstituer les actes passés par les membres d'une même famille chez un même notaire : contrats de ventes et baux, inventaires après décès, déclarations censières, obligations, dépôts d’enchères, registres d’hypothèques…

Liens :

Commentaires