Nos Ancêtres numéro 76 Servir autrefois : domestiques et bonnes

n°76 Novembre - Décembre 2015

Servir autrefois : domestiques et bonnes

Le numéro est définitivement épuisé mais il est téléchargeable en ligne au prix de 3 €.
Cliquez ici pour accéder à la version numérique.

Beaucoup de nos ancêtres étaient paysans, certes, mais beaucoup d’autres ont exercé les métiers de domestiques et de servantes, de valets de ferme ou de bonnes, de serviteurs et de chambrières, de manouvriers ou de femmes de chambre. Au 19e siècle, les trois professions les plus fréquentes en France étaient, dans l’ordre, celles de cultivateur, de journalier et de domestique.

Servir autrefois : du Moyen Âge à 1930

Ce vaste monde de la domesticité constitue un milieu social et professionnel très varié, pas du tout homogène. À première vue, il n’y a rien de commun entre la bonne du curé d’un village du Poitou et les valets de chambre de Louis XIV. Et pourtant la condition ancillaire, c’est-à-dire relative au service, mérite d’être observée de plus près.

  • Et aussi dans La Gazette : Des villes françaises aux États-Unis : l’histoire méconnue des villes et sites fondés par des Français.
  • L’imprimerie et le livre : du parchemin à la Linotype, l’épopée de la connaissance.

84 pages au format 21 x 28 cm avec de nombreuses gravures d'époque.

Voir toute la collection Nos Ancêtres, Vie et Métiers.

Mots clés : Imprimeur, imprimeurs, serviteur, servant, servants, valet, charretier, charretiers, majordome, majordomes, gouvernante, gouvernantes, régisseur, régisseurs, chambrière, employé de ferme, employés de ferme

Plan du site La Revue française de Généalogie