Métiers de nos ancêtres

Marchand de couleurs

Au 19e siècle, certains épiciers se spécialisent dans la vente de "drogues industrielles". A cette époque, ils ont le monopole de la couleur (teintures et pigments), on les appelait d’ailleurs parfois les « marchands de couleurs ».

Quelques-uns laissèrent leur nom à la postérité pour avoir fourni les plus grands peintres du moment. C’est le cas de Joseph Bernheim, alsacien installé à Besançon, fabricant et marchand de couleurs et fournitures pour peintres qui fut amené à collectionner et à vendre des œuvres d’artistes locaux, son fils, Alexandre Bernheim part pour Paris et ouvre une galerie au no 8 de la rue Lafitte  où il exposera en 1874 les premiers tableaux "impressionnistes" ; mais aussi du fameux père Tanguy, fabricant et marchand de couleurs des Impressionnistes et des Nabis. C’est chez lui, au n°14 de la rue Clauzel, que Vincent Van Gogh, Cézanne, Emile Bernardse pressaient... Il faut dire que ses couleurs en tubes, qui faisaient fureur à l’époque, contribuèrent à libérer les artistes de leurs ateliers en les incitant à peindre directement sur le motif.

Cela peut vous intéresser

27.04.2021
Métier de nos ancêtres
27.04.2021
Métier de nos ancêtres
27.04.2021
Métier de nos ancêtres
03.02.2021
Métier de nos ancêtres