Métiers de nos ancêtres

Trouvez un métier

Liste des études de métiers disponibles

Filtrez par la première lettre du métier recherché :

La mention de « maître fayancier» fut attribuée pour la première fois à Pierre IerClérissy (1651-1728) de Moustiers.Comme la verrerie, les métiers de la faïence présentaient la particularité d’être une des seules activités marchandes à pouvoir être exercée par les nobles sans risque de déchéance.
Le fondeur de cloches était couramment appelés «saintier», « fondeur de métal » ou même « fondeur de métail », terme qui désignait autrefois le bronze. Il était artisan itinérant, s’en allant d’abbaye en cathédrale, à la recherche de cloches brisées à refondre et de nouveaux clochers à pourvoir.
Au Moyen Age, le fournier cuisait le pain apporté par les habitants au four «banal» qui appartenait au «ban», c'est-à-dire au seigneur du lieu. Tous les habitants avaient obligation de faire cuire leur pain au four banal. Le coût de cuisson était d'environ une tourte pour une quinzaine mises à cuire.