Noms de famille

Comte

Ce patronyme peut présenter trois origines différentes : • le surnom donné à l’homme attaché au service d’un comte, le serviteur, l’homme d’armes, ou encore le paysan qui dépendait d’un fief comtal, appelé autrement «comté» (cf. la Franche-Comté, ancienne province de France). Autres pistes : • le surnom passablement malicieux donné à une personne à l’allure ressentie comme fière, voire hautaine, « comme un noble, un comte » ; • le surnom donné à l’homme qui était originaire d’un des deux cents lieux-dits « Comte », « Le Comte » recensés en France ; Le vieux français comte ou conte vient du latin comes, comitis, qui signifiait « compagnon ». Au Moyen âge, ce nom commun a pris le sens « d’homme attaché à la suite du souverain » et celui, plus général, de « haut dignitaire ». Le comte, fonctionnaire royal chargé à la fois de l’administration civile et de la défense de son fief, le comté, concentrait tous les pouvoirs. Vers l’an 900, le royaume était divisé en cent vingt comtés et on en dénombrait plus de huit cents, deux siècles plus tard. Pourtant, au fil du temps, le pouvoir royal a réduit leur autonomie jusqu’à faire du titre de comte une récompense que le monarque attribuait selon son bon plaisir... Ce titre a disparu à la Révolution de 1789. Fréquence et localisation : avec 3275 foyers, soit environ 9 000 personnes, le patronyme COMTE occupe le 392e rang des noms les plus fréquents en France. Sa répartition géographique montre bien présent dans le Sud-Est avec un pic de densité dans le département de l’Ardèche.

Départements/pays associés à ce nom
Ardèche (07)

Nos dossiers associés aux noms de famille

Abonnés
Les noms de famille des Québécois de souche ont été introduits par les immigrants venus principalement de France aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Si le fait de situer un nom de famille sur une carte peut se concevoir comme première approche de la quête des origines, cette démarche peut aussi se révéler comme une clé pour débloquer une recherche. Voici un tour d’horizon des sites Internet à interroger, avec leurs points forts et leurs limites.
Depuis 2016, la procédure de rectification administrative permet de faire corriger une erreur matérielle simple, par exemple, un accent manquant, une lettre en trop, un prénom mal orthographié, directement par l'officier d'état civil du lieu où l'acte a été dressé.
S’il est possible de changer de nom de famille pour un motif légitime, il est également possible de le faire rectifier. Cette modification peut être faite directement par l'officier d'état civil. Pour les rectifications plus complexes, c'est le procureur de la République qui intervient.
En principe, on ne peut donc pas changer de nom de famille, sauf si on invoque un motif légitime. Et dans ce domaine, la définition est assez ouverte. La procédure est réglementée et se déroule en deux étapes distinctes.
Lorsque vous avez effectué une recherche sur Filae, vous pouvez utiliser différents filtres à partir de la page de résultats. Pour le patronyme, notamment, vous trouverez ces filtres dans le menu déroulant situé sous la rubrique « Nom » dans la barre d’outils de l’onglet « Résultats ».