Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Faut-il faire confiance aux mentions marginales ?

    Dossier

    Voici l’étonnante histoire de Clément Gastal, tombé à Verdun en juin 1916 et marié à Paris six semaines plus tard. Un exemple qui pose une question existentielle au généalogiste : faut-il faire confiance aux mentions marginales ?

  2. Retrouvez tous les décès récents sur Geneanet

    Dossier

    Plusieurs sites proposent de consulter en une seule base la compilation des fichiers des décès survenus entre 1970 et 2019 mis en ligne en open data par l'INSEE. Geneanet offre l'avantage de pourvoir retrouver tous ceux qui concernent les individus présents dans votre arbre automatiquement.

  3. La généalogie descendante de Catherine Texier

    Dossier

    La recherche sur le fils de Catherine Texier, Louis Moreau, et sur sa petite-fille prénommée Yvette nous donne l'occasion d’utiliser les outils de la généalogie descendante, tels l'état civil, les matricules militaires, les recensements ou le fichier des décès établi par l'INSEE.

  4. En 150 ans, les saisons du mariage se sont inversées

    Actualité (Infos & Vidéos)

    L’INSEE vient de publier une étude qui analyse plus d’un siècle et demi de saisonnalité des mariages : si 60 % des mariages célébrés en 2019 l'ont été pendant la période estivale, ce n'était pas du tout le cas en 1856 où février et novembre étaient les deux mois le plus propices aux unions.

  5. Réinterroger les pandémies pour la généalogie

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Selon l'INSEE, la pandémie de Covid-19 a entrainé une nette baisse de l’espérance de vie et une chute du nombre de mariages en 2020. Au-delà de leur intérêt factuel, ces chiffres nous invitent à réfléchir à des décrochages similaires que nous pouvons observer dans nos recherches généalogiques.

  6. Le nombre de nos descendants ne cesse de décroître

    Actualité (Infos & Vidéos)

    En moins d’un siècle, la « descendance finale » des françaises est passée de 2,65 enfants à seulement 2. Un seuil qui ne permet plus d’assurer le renouvellement des générations qui ne s’atteint qu’avec 2,05 enfants par femme.