Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Droit à l'oubli : les projets européens inquiètent archivistes et généalogistes

    Actualité (Infos & Vidéos)

    L'alerte est suffisamment grave pour que l'association des archivistes français (AAF) sonne le tocsin. Relayée par la fédération française de généalogie et par des structures associatives comme FranceGenWeb, la mobilisation prend de l'ampleur contre un projet de règlement européen sur les données personnelles.

  2. Droit à l'oubli : le projet de règlement européen menace bien les archives

    Actualité (Infos & Vidéos)

    La pétition de l'association des archivistes français (AAF) contre le projet de règlement européen a recueilli plus de 40.000 signatures. Autant d'opposants à "l'amnésie collective programmée" de l'Europe montre bien la très large inquiétude suscitée par ce texte qui prévoit d'anonymiser ou supprimer les données personnelles, "une fois que le traitement pour lequel elles auront été collectées sera achevé, ou passé un court délai".

  3. Droit à l'oubli : la mobilisation des généalogistes a porté ses fruits

    Actualité (Infos & Vidéos)

    La mobilisation contre "le droit à l'oubli à l'excès" a payé. Souvenez-vous, les généalogistes (soutenus par La Revue Française de Généalogie), les archivistes, les historiens et beaucoup d'amateurs de documents anciens s'étaient élevés contre un projet européen qui voulait effacer certaines données personnelles. Un peu trop oublieux des archives, ce projet risquait de faire perdre une précieuse mémoire à l'Europe.

  4. Elections municipales : les archivistes sensibilisent les élus

    Actualité (Infos & Vidéos)

    "Je finis mon mandat, je veux que tout soit en ordre", "La préfecture me demande un PV de récolement des archives, comment m'y prendre ?"... Avec quelques exemples de questionnement typiques des situations que peuvent rencontrer les maires, l'Association des archivistes français (AAF) lance une campagne de sensibilisation sur leurs obli­ga­tions rela­ti­ves à l’archi­vage.

  5. La suppression du second registre d'état civil bien engagée

    Actualité (Infos & Vidéos)

    La mobilisation des généalogistes et des archivistes pour la tenue et l'envoi au greffe d'un second exemplaire du registre d'état civil n'aura pas suffit. Au terme de la troisième lecture du projet de loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, par l'Assemblée nationale, l'article 18 prévoit toujours une dispense pour les communes "dont les traitements automatisés de données de l'état civil satisfont à des conditions et des caractéristiques techniques".