Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Jean Laurent, caporal clairon

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon arrière-grand-père Jean Joseph Laurent est né le 27 juillet 1875 à Marennes (69). Incorporé en 1896 dans le 99e régiment d’infanterie comme soldat de 2e classe, il en sort avec un certificat de bonne conduite et le grade de caporal clairon en 1898.

  2. Armand Thinard

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père Armand Norbert Gaston Thinard né le 09 octobre 1894 à Cognac (16) fut un héros de la guerre. Il allait avoir vingt ans quand il a été incorporé au 138e régiment d’infanterie comme l’indique la photo, le 1er septembre 1914 comme soldat de 2e classe, matricule 616, un mois à peine après la déclaration de guerre.

  3. Louis Heinen, ouvrier-soldat

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Belge d'origine, mon arrière-grand-père, Louis Heinen travaille en France comme fondeur pour la Société métallurgique de Gorcy (Meurthe-et-Moselle). Le 31 juillet 1914, c'est la mobilisation générale en Belgique. Ayant reçu une poche de laitier brûlante sur le dos quelques mois plus tôt à l'usine, il part à la guerre les mains encore bandées.

  4. Jean Charles Roussat, imprimeur

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père, Jean Charles Roussat, né le 24 juin 1885 à Paris dans une fratrie de huit enfants, exerçait le métier d'imprimeur.

    Il s'est marié en 1909 avec Henriette Neyer, repasseuse, âgée de 17 ans. Leur fils, mon père, est né en 1910. Son épouse Henriette est décédée en 1913, à vingt-et-un ans, de tuberculose.

    En août 1914, mobilisé, il rejoint le 269e RI et est porté disparu le 18 décembre 1914 à Carency (Pas-de-Calais). Il laisse un enfant orphelin de père et mère qui sera élevé par sa grand-mère maternelle.

  5. Jacques Thyebaut, soldat cycliste

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père, dirige, près de Langres, une petite fabrique de papiers très spécialisés. Marié à 27 ans, il en a 34 en août 1914. Avec son épouse, ils ont trois enfants et en attendent un quatrième…Catholique pratiquant et fervent patriote, comme beaucoup, à l’époque, il décide, dès l’ordre de mobilisation du 2 août 1914, de s’engager, selon ses écrits « pour défendre la France, » alors que rien ne l’y obligeait…Sa famille, au sens large, fait une forte pression sur lui, pour l’en dissuader. Il passe outre. Notre grand-mère qui le connaissait bien, le comprend et respecte son choix.

  6. Pétrus Bruyère, cafetier

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Pétrus Bruyère, mon arrière-grand-père, est né en 1897 à Sainte-Sigolène (Haute-Loire). La classe 17 est incorporée avec un an d’avance, en janvier 1916, afin de reconstituer en hâte les effectifs décimés par les offensives meurtrières de 1915. Après sa période d’instruction au 121e régiment d’Infanterie, Pétrus combat au sein du 105e RI puis, dès le mois d’août 1917, du 1er RI. Le 26 août, il est blessé en Belgique, devant le canal de l’Yser : trois éclats de shrapnell lui perforent le bras droit.