Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. AD 86 : La Vienne met ses registres matricules en ligne

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Les Archives départementales de la Vienne ont mis en ligne ses registres matricules de 1867 à 1908 (pour les 180.000 conscrits nés entre 1847 et 1888). Vous trouverez aussi les exemplaires de cantons de l'Indre-et-Loire et des Deux-Sèvres dont les bureaux étaient compris dans l'aire géographique viennoise (en revanche, avant 1902, les conscrits de l'ancien arrondissement de Montmorillon étaient recensés au bureau de Blanc, dont les registres sont conservés aux Archives de l'Indre).

  2. AD 87 : La Haute-Vienne met en ligne ses plans cadastraux

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Comme ses voisins de la Vienne qui ont mis en ligne divers fonds, la Haute-Vienne a choisi d'exposer leurs 3.500 plans cadastraux (couvrant l'ensemble des communes du département) réalisés entre 1808 et 1840.

    La recherche d'une commune peut se faire soit par la liste alphabétique, soit par le biais de la carte du département. Les Archives espèrent ainsi offrir "aux amoureux de leur département ou de leur commune une promenade à travers ces plans anciens".

  3. Les collections GeneaNet s'offrent un ravalement de façade

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Derrière l'appellation des "Collections GeneaNet" se cache une variété de documents anciens : des ouvrages numérisés, des relevés d'état civil (20 millions d'actes), 330.000 blasons de l'Armorial d'Arnaud d'Abzac et 360.000 faire-part de la Bibliothèque généalogique et d'histoire sociale.

  4. AD 80 Etat civil en ligne : la Somme met le paquet !

    Actualité (Infos & Vidéos)

    C'est une entreprise de longue haleine qui vient de trouver un premier aboutissement : la Somme a lancé le 25 janvier son portail d'archives à accès gratuit. Et pour l'ouverture, les Archives départementales ont mis le paquet, jugez vous même :

    • tous les registres paroissiaux depuis le plus ancien qui date de 1532 à Frucourt ;

    • tous les registres d'état civil et les tables décennales depuis la Révolution jusqu'à 1902, voire un peu plus loin pour certaines communes (1916) ;

  5. AD 15 : Les archives du Cantal respectent la loi à la lettre...

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Le fait est suffisamment rare pour être mentionné : les archives départementales du Cantal sont les premières à intégrer sur leur site Internet la totalité de l'état civil consultable librement. En effet, depuis la dernière mise à jour datant de cette semaine, pour les naissances, le site Web propose d'accéder à l'état-civil depuis les origines jusqu'à 1932 et même jusqu'aux années 1950 pour les décès.

  6. Les racines de Philippe Séguin

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Né à Tunis en 1943, Philippe Séguin était le fils de Robert Séguin, décédé en septembre 1944 (alors que l'homme politique n'avait qu'un an et demi), et de Denyse Daniele, institutrice, qui se remariera et rentrera en France, pour vivre à Draguignan où Philippe fera ses études. Son grand-père, Maurice Séguin, avait épousé à Tébourba, en 1919, Simone Auboire, une jeune fille originaire du Bourbonnais (née à Hérisson, dans l'Allier, et issue d'une famille ayant pour berceau la commune de Chappes, où les ancêtres étaient laboureurs et taillandiers au XVIIe siècle).