Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Camille Heraud, conducteur de chevaux

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Il s’appelait Camille Henri Léon Heraud. Né de père inconnu à Cognac (Charente), le 2 février 1895, il fit la bataille de Verdun en 1916, où, sous un déluge d’obus, il se distingua par son courage et sa vaillance. Il conduisit des attelages de chevaux contenant des obus sur le front. À la fin de la guerre, il rentra chez lui, décoré pour sa bravoure. Il reçut la Croix de guerre. Sur son livret, dans les actions d’éclats, on peut lire : « Bon conducteur sur le front, depuis le début de la campagne. A fait preuve de courage dans des circonstances périlleuses ».

  2. Kleber Pagnier

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon arrière-grand-oncle est né en 1892 à Fieulaine. Pendant la guerre il a été notamment caporal au 150e régiment d'infanterie. Blessé le 6 octobre 1915 dans la région de Mourmelon, il décédera le 24 janvier 1916 à l'hôpital des Dames françaises à Orléans. Un mois plus tôt, il avait écrit un courrier optimiste à son oncle, dont voici un extrait:

    « Cher Oncle,...

  3. Louis Boulanger, jardinier

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père Louis Boulanger est né le 18 avril 1891 à Orsonville (78) où il a passé son enfance. Il était domicilié à Chartres lorsqu’il a été appelé pour le service national le 8 octobre 1912. Il était sur le point de terminer ce service lorsque la guerre a été déclarée ; il a été incorporé au 146e RI à Toul, puis plus tard au 92e RI. Son parcours force l’admiration : simple jardinier tout juste titulaire du certificat d’études primaires, l’armée a su reconnaître sa valeur en le nommant sous-lieutenant à titre provisoire début 1918.

  4. François Bernard, officier de la charge des Trois-Cents

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père François Émile Bernard était né le 27 juillet 1886 à Saint-Rémy-sur-Creuse (Vienne). Incorporé au 61e RI d’Issoudun (36), il fut promu officier de la Légion d’honneur et fit partie de la « charge des Trois-Cents », épisode unique de la grande guerre qui sauva Ypres.

    Il fit partie de ces héros raconté dans le livre de La France Héroïque de Paul Vergnet notamment sur l'épisode qui sauva la ville d'Ypres en Belgique. On peut y lire le témoignage suivant :

  5. Marcel Cassier, prisonnier à Zwickau

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Parler de nos ancêtres est toujours une chose émouvante, leur rendre hommage encore plus.

    Durant la guerre de 14 -18 ma famille a vu partir trois des siens. Gaston et Raymond, deux frères qui sont morts au champ d’honneur. Ils figurent sur le monument aux morts de la ville d’Ablon (94). Le troisième, leur cousin était mon grand-père Marcel Paul, de la classe 1908. Soldat de 1re classe, rappelé sous les drapeaux, le 3 août 1914, il est parti dès les premières heures du conflit. Il est porté disparu le 13 juillet 1915 à la Chalade, dans l’Argonne, à l’ouest de Verdun.

  6. Eugène Delerue, pilote de Caudron

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Eugène Charles Marie Joseph Delerue est né le 29 octobre 1891 à Fives-Lille. Cherchant l’aventure, il s’engage au 9e régiment de cuirassier le 1er octobre 1910 à St Omer à l’âge de 19 ans et y reste jusqu'en octobre 1912. Il se déclare alors négociant et est domicilié à Lille.

    Il est rappelé début août 1914, à 23 ans. Le 9e cuirassier est mobilisé à Douai ; il avance en Belgique vers Charleroi. Après la défaite de Charleroi et de Mons, il fait retraite par Maubeuge, puis Beauvais et se regroupe finalement à Meulan sur la Seine près de Versailles (5 septembre 1914).