Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Louis Jarnier dit Toussaint

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Louis Toussaint Jarnier est né le 1er mai 1891 à Sixt-sur-Aff (Ille-et-Vilaine). Matricule n°406 au recrutement de Rennes, il est incorporé à compter du 10 octobre 1912 au 6e régiment du génie à Angers, sous le matricule n°4284.

    Le 3 juillet 1914 il écrit une carte postale à sa sœur Anne-Marie (grand-mère maternelle de mon épouse) pour lui donner de ses nouvelles et lui demander si elle peut lui envoyer un peu d'argent. Il est représenté sur la carte avec d'autres camarades en train de préparer la soupe.

  2. Georges Cumer, enfant placé

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père maternel, Georges Cumer est né à Paris en 1885 de père inconnu. Abandonné par sa mère, il est placé à l’âge de trois ans à Nédon, petit village du Pas-de-Calais. Il y occupera des emplois de domestique de ferme et de journalier, avant de devenir mineur de fond.

  3. Fernand Blondy, aviateur photographe

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon arrière-grand-oncle, Fernand Blondy (Raymond pour l'état civil) est né le 10 octobre 1896 à St-Quentin dans l'Aisne.

  4. Léopold et Julien Fournier, cultivateurs

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-oncle Léopold Fournier né le 18 avril1881 et mon grand-père Arthur Fournier, son frère de 15 ans son cadet, né le 27 juin1894, tous deux cultivateurs à Cayeux-sur-Mer au sud de la Baie de Somme, sont mobilisés le 2 août 1914.

    Léopold est déjà père d’une fillette de 5 ans et sa femme Eugénie est dépressive depuis le décès de leur deuxième fille peu après sa naissance. Affecté au 328e RI d’Abbeville, il est envoyé à Landernau en août et septembre pour préparation militaire puis le 26 septembre au front.

  5. Paul Combes, menuisier

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père paternel, né le 8 novembre 1882 à Lisle-sur-Tarn, menuisier ébéniste, marié et père de famille, a été mobilisé dans l'Infanterie le 2 août 1914. Soldat de 2e classe à la cote 607, il a été blessé au dos et au pied droit par éclats d'obus, le 22 juin 1915. Il a été hospitalisé à l'hôpital de Besançon (25). Après sa convalescence, il est revenu servir aux Armées, le 28 juin 1916, malgré une IPP de 10%. Après l'Armistice du 11 novembre 1918, les troupes sont restées mobilisées pour prévenir les troubles. Paul n'est rentré chez lui que début mars 1919.

  6. Gustave Métrot, ni retrouvé, ni identifié

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon arrière-arrière-grand-père, Gustave André Métrot naît dans un petit village du Limousin à Clugnat (Creuse) le 4 janvier 1885, où il passe son enfance dans un milieu rural d'agriculteurs. Il est baptisé le 6 janvier 1885 dans l’église Saint-Martial du village. Après ses deux ans de service militaire, effectués de 1906 à 1908 dans le 78e Régiment d'Infanterie avec certificat de bonne conduite, il devient maçon, chef de chantier, et parcourt alors différentes régions de France dans le cadre de son travail.