Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Pierre Berrodier, courage et sang-froid

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Pierre Marie Victor Berrodier, mon grand-père, naît le 26 avril 1896 à Saint-Trivier-de-Courtes (Ain).

    Le 9 avril 1915, il est incorporé au 7e Bataillon du Génie à Besançon ; sa campagne contre l'Allemagne va durer quatre années.

    Le 24 octobre 1916, au sein de la Compagnie 19/2, plus précisément du 4e Régiment de marche de Zouaves, il participe à la reprise du fort de Douaumont ; cette offensive représente une première et grande victoire de l'armée de Verdun ; lors de l'assaut final il est blessé par balle.

  2. Eugène Jouannade

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Le 8 mai 1917, mon grand oncle Eugène Jouannade, né à Mardore dans le Rhône le 7 octobre 1897, écrivait son ultime lettre à sa famille.

    Affecté au 2e régiment d’infanterie, 2e compagnie de mitrailleurs, il était exposé au feu incessant des obus « qui faisaient marcher et baisser le nez ». Il espérait aller vers un secteur plus calme le soir même puis bénéficier d’une permission. La lettre se termine par un PS : « Nous restons »….

  3. Henri Rabusseau, réformé pour "idiotie"

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Henri Louis Rabusseau né en le 8 décembre 1885 à Parcay-sur-Vienne dans une famille de paysans de Touraine n'a pas effectué son service militaire car réformé en 1906 pour « idiotie ». La guerre arrive et l'armée le trouve néanmoins bon pour l'envoyer au front. Il est incorporé au 409e régiment d'infanterie. Nous n'avons retrouvé aucun document familial le concernant hormis sa fiche matricule. Celui qui a été réformé est cité deux fois à l'ordre du régiment : « Brave soldat.

  4. Léon Bertrand

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand oncle Léon Bertrand né le 4 avril 1897 à Fougerolles, puis domicilié à Aillevillers et Lyaumont en Haute Saône était en garnison à Chaumont au moment de la mobilisation d’août 1914.

    Soldat au 109e régiment d’infanterie, Il décède le 17 septembre 1916 à Saint Dizier (52), « des suites de maladie contractée en service », après deux années à défendre son pays.

    Il repose sous la croix n° 549 au carré militaire de la Noue à Saint Dizier, cimetière qui regroupe les sépultures des soldats décédés dans les hôpitaux existants à cette époque.

  5. Victor Bouchy, parcours militaire intense

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Je voudrais rendre hommage à mon grand-père maternel, Victor Bouchy né le 15 juin 1898 à St André d’Huiriat (01).

    Il n’a pas combattu longtemps dans cette guerre, puisque il est incorporé le 2 mai 1917, mais son parcours est intense :

  6. Albert Chambaud, aviateur militaire

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père maternel, Albert Chambaud (4 juillet 1894- 7 janvier 1971), né à Châtenay dans l’Ain, s’est engagé volontairement pour trois ans le 4 septembre 1913 : incorporé au 1er régiment d’artillerie de campagne à Bourges, c’est dans ce cadre qu’il fera l’essentiel de la guerre de 1914-1918 ; il est cité à l’ordre du régiment le 5 septembre 1916, alors qu’il est maréchal des logis à la 1re batterie: « Sous-officier brave et hardi.