Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Albert Mustin, ouvrier-mineur

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Albert Mustin né à Maroeuil (62) le 30 octobre 1889, est mon grand-père, celui qui n’a pas eu le temps de l’être, même très peu de temps d’être dans son rôle de père. Il est ouvrier-mineur, aux mines de Liévin.

    Il est décédé à Fromentières dans la Marne, le 10 septembre 1914, un mois jour pour jour après avoir commencé sa dernière lettre destinée à son épouse Zélia. Le début de sa lettre est daté du 10 août, quand il l’a terminé, il ne sait pas la date, il se situe fin août.

  2. Léon Trulin, espion

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-oncle Léon Trulin, né à Ath en Belgique le 2 juin 1897, quitte sa ville natale après la mort de son père, avec sa mère et ses frères et sœurs, pour s'installer en France à La Madeleine, puis dans la ville de Lille. En juin 1915, Léon Trulin gagne l'Angleterre pour s'engager dans l'armée belge qui refuse ses services en raison d'une blessure au genou due à un accident du travail. Il accepte alors des missions de renseignement et crée, avec des amis, le réseau "Noel Lurtin" anagramme de son nom, et il est référencé dans les services d'espionnage anglais comme l'agent Léon 143.

  3. Hautes-Alpes : 6.389 cartes de Poilus mises en ligne pour le Centenaire

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Les archives des Hautes-Alpes ont célébré le centenaire du 11 novembre 1918 à leur manière, en publiant sur leur portail 6.389 cartes de Poilus haut-alpins. Outre leur numérisation, ces cartes, versées par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre des Hautes-Alpes, ont également fait l’objet d’un travail d’indexation avec l’appui bénévole de l’Association de généalogie des Hautes-Alpes.

  4. François Le Person, ordonnance

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Né en 1875 à Perros-Guirec (22), François Le Person, se présente à la conscription en janvier 1896. Au terme de son service militaire, en 1899, il s’engage dans l’armée et devient l’ordonnance d’un officier qu’il suivra au gré de ses affectations. Il se marie en 1911 à Périgueux (24).

    C’est à Epinal qu’il reçoit l’ordre de mobilisation générale. Affecté au 73e RIT puis, à partir d’octobre 1915, au 74e RIT, il est promu caporal fin 1914.

  5. Albert Michel, enseveli par un obus

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père maternel Albert Michel était né le 20 octobre 1882 à Morley (Meuse). Il était ouvrier carrier. Il a d’abord effectué son service militaire au 150e RI du 10 novembre 1903 au 18 septembre 1906. Il est rappelé le 01 août 1914. Il est affecté au 350e RI. Au cours de cette guerre, il sera enseveli par un obus, blessé deux fois et gazé. Il sera cité quatre fois pour sa vaillance : une fois au titre du régiment, deux fois au titre de la brigade et une fois au titre de la division.

  6. Louis-Marie Fretellière, forgeron

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père maternel est né le 15 mars 1882, à Coron, Maine & Loire.

    Il est mobilisé le 11 août 1914, il a alors 32 ans. Il est forgeron à Martigné-Briand, et a deux enfants, un garçon de 3 ans et une fille (ma mère) de 1 an.

    Il rejoint son régiment d’affectation le jour même, c’est le 77e Régiment d’Infanterie qui bivouaque du côté de Millery, au nord de Nancy.