Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Les surprises de la généalogie de Henri IV

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Puisque voilà 400 ans que le bon roi Henri IV a été assassiné, rue de la Ferronnerie, par le moine Ravaillac (voir l'article consacré), parlons un peu de sa généalogie, pour le moins particulière.

  2. Que sont devenus les Ravaillac depuis l'assasinat de Henri IV ?

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Suite à l'assassinat d'Henri IV (dont nous avons récemment évoqué la généalogie) par François Ravaillac, issu d'une famille notable d'Angoulême, les membres de cette famille auraient été contraints de changer de nom et de quitter le Royaume de France.

  3. AD 54 : Les Archives de Meurthe-et-Moselle inaugurent "un espace de convivialité" sur Facebook

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Si Facebook étend sa Toile en France et dans le monde - même chez les baby-boomers (comme en témoigne Jean-Yves Houard sur le blog de la FFG), les cercles généalogiques hésitent à investir ce réseau social (Guillaume Roelly a récemment énuméré les rares initiatives sur le blog de FranceGenWeb). Même constat pour les services d'archives qui brillent pas leur absence.

  4. Grand emprunt : déjà un candidat et une levée de boucliers...

    Actualité (Infos & Vidéos)

    La société NotreFamille.com vient de faire acte de candidature pour le Grand Emprunt.

  5. La Cnil maintient le délai de 100 ans pour la consultation des archives en ligne

    Actualité (Infos & Vidéos)

    C'est un sacré bazar ! Suite à la loi sur les archives de 2008, le généalogiste peut consulter en salle de lecture des actes de naissance et de mariage au-delà de 75 ans, alors que sa recherche sur Internet, dans les Archives en ligne, se limitera aux actes de plus de cent ans minimum (un délai appliquée de manière plus ou moins restrictive d'un département à l'autre).

  6. L'Etat ne peut pas (ou ne veut pas) imposer la gratuité

    Actualité (Infos & Vidéos)

    En plein débat sur le gratuit-payant (lire notre précédente note sur la Manche), le gouvernement vient d'apporter une réponse au député Bernard Carayon qui voulait savoir "pourquoi certains conseils généraux imposent (un) péage et d'autres non, et si ce péage est autorisé par le ministère".