Inhumation de quatre soldats canadiens de la Grande guerre identifiés par l'ADN

Catégorie : 1914-18, Canada (Québec)  |  le 30 Août 2018 par Guillaume de Morant

Les restes de quatre combattants canadiens de la Première guerre mondiale ont été inhumés jeudi 23 août 2018 dans le cimetière militaire de Loos-en-Gohelle, en présence d'une quarantaine de membres éloignés de leurs familles qui avaient fait le déplacement.

Les corps du sergent Archibald Wilson, 25 ans, et des soldats William Del Donegan, 20 ans, Henry Edmonds Priddle, 33 ans, et John Henry Thomas, 28 ans, ont été retrouvés entre 2010 et 2016, lors d'opérations de destruction d'anciennes munitions et d'un chantier de construction d'un hôpital aux environs de Lens.

Les services du ministère canadien de la Défense sont parvenus à les identifier en octobre dernier en combinant analyse anthropologique médico-légale, recherche historique et analyse génétique. L'utilisation de l'ADN est fréquente pour aider à identifier les soldats originaires des pays du Commonwealth qui rassemble les territoires de l'ancien Empire britannique. La génétique n'est utilisée que dans des cas exceptionnels par les autorités française (voir lien ci-dessous).

Depuis 2007, une quinzaine de militaires canadiens portés disparus pendant la Première Guerre mondiale ont ainsi pu être identifiés. Ces quatre combattants du 16e et du 26e Bataillon participaient à l’attaque de la cote 70, une colline proche de Lens. Ils ont été tués entre le 16 et le 19 août 1917, lors de cette offensive menée par les troupes canadiennes qui avait fait plus de 10.000 morts et blessés dans leurs rangs, dont plus de 1.300 sans sépulture connue.

Les historiens estiment à 700.000 (sur 3,5 millions de morts) le nombre de soldats de toutes nationalités portés disparus sur le front ouest (Belgique, nord de la France, Alsace), théâtre principal des combats de la Guerre de 14-18.

Liens

1 commentaire

Corentin Jourdan le 30 Août 2018 à 16h56

>> le front ouest (Belgique, nord de la France, Alsace)

Heu, et la Lorraine (Verdun, Douaumont, Vaux, ...) qui n'est ni en Alsace ni dans le nord de la France ni en Belgique ?

Plan du site La Revue française de Généalogie