Les monuments aux morts de 1914-1918 à l'honneur au Panthéon

Catégorie : 1914-18, Paris  |  le 28 Mai 2016 par Véronique Tison

L’exposition est toute petite mais hautement symbolique : à mi-chemin des commémorations du Centenaire de 1914-1918, les monuments aux morts qui rappellent le souvenir des Poilus dans chaque commune de France sont à l'honneur au Panthéon, le temple de la mémoire nationale.

Le visiteur peut d’abord admirer 10 clichés de Raymond Depardon qui nous montrent combien ces édifices, à côté de l’église, devant la mairie ou près du cimetière communal, font partie du cœur de la France qu’il a passé cinq ans à photographier au début des années 2000.

Une deuxième partie, intitulée "36.000 communes, 36.000 cicatrices", donne à voir en projection continue les photos de monuments aux morts collectées dans le cadre d’une initiative de l’Université de Lille 3. Depuis 2013, des milliers de volontaires, amateurs ou professionnels, participent à ce projet de recensement photographique de tous les monuments aux morts de la Grande Guerre, selon un protocole indiqué par Raymond Depardon et rappelé dans l’exposition. Plus de 8.600 images représentant plus de 4.400 monuments défilent sous nos yeux, mais ce sont au total plus de 15.000 monuments ou plaques commémoratives, soit un tiers du total en France, qui ont été répertoriés à ce jour et la collecte continue.

La troisième et dernière partie, "La guerre des gosses", présente une étonnante série de clichés pris en 1915 par le photographe parisien Léon Gimpel. Voyant des enfants jouer à la guerre rue Greneta, dans le quartier du Sentier, il eut l’idée d’élaborer avec eux une typologie d’images de la Grande Guerre montrant l’héroïsme et le courage des enfants de la patrie. Les tableaux photographiques composés, enregistrés alternativement en couleur et en noir et blanc, furent proposés à l’hebdomadaire L’Illustration qui les jugea trop peu sérieux mais cent ans plus tard ils nous apportent un regard inattendu sur la guerre, touchant et dramatique à la fois.

Certaines victimes célèbres de la Grande Guerre sont déjà présentes au Panthéon, notamment les écrivains dont les noms sont rappelés sur une plaque. Le temps d’une exposition, ce sont des centaines de milliers d’anonymes qui les y rejoignent.

Informations pratiques :

  • Tous les jours de 10h00 à 18h30 jusqu'au 11 septembre 2016 au Panthéon, place du Panthéon à Paris (5e), tél. : 01.44.32.18.00, site Internet : www.paris-pantheon.fr
  • Plein tarif : 8,50 euros ; tarif réduit : 6,50 euros ; gratuit pour les moins de 25 ans. La visite de l’exposition est comprise dans le prix.
L’armée de la rue Greneta, remise d’une décoration sur le front des troupes © Léon Gimpel / Commissariat Luce Lebart, Société Française de Photographie

Image : L’armée de la rue Greneta, remise d’une décoration sur le front des troupes. © Léon Gimpel / Commissariat Luce Lebart, Société Française de Photographie

1 commentaire

Paloc Anne-Marie le 31 Mai 2016 à 17h20

Mes remerciements pour votre dossier concernant les recherches entre Allemands et Français .Ayant
des ascendants allemands , j'ai tout de suite envoye un email .J' attend avec impatience la réponse. Il
.;y a tellement longtemps que je recherche ces grands - parents . Merci en attendant votre prochain
numèro .Anne- marie Paloc fidele lectrice et abonnèe

Plan du site La Revue française de Généalogie