Morts pour la France : billet gratuit pour les ayants droit !

Catégorie : 1914-18, France  |  le 04 Septembre 2012 par Guillaume de Morant

Quand il s'agit d'honorer la mémoire de ceux qui ont versé leur sang pour le pays, la France ne mégote pas. Après l'hécatombe de la Première Guerre mondiale, une série de dispositions a été votée par l'Assemblée nationale (permettant entre autres de relever le nom d'un oncle sans enfant et mort au combat). Parmi ces mesures, il y en a une qui ne manque pas d'étonner et qui refait surface régulièrement (lire plus bas l'article d'Agora Vox) : la possibilité d'effectuer chaque année un pèlerinage sur la tombe d'un défunt militaire Mort pour la France, dont le transport est gratuit, quelque soit la destination, en France et à l'étranger.

Ce droit de visite gratuit est étonnant parce qu'il s'exerce au bénéfice des ayants droit, c'est à dire la veuve (voire le veuf), les ascendants, les descendants des 1er et 2ème degré (enfants et petits-enfants) ou à défaut de ces parents, la sœur ou le frère aîné qui peut, le cas échéant, en faire bénéficier une autre sœur ou un autre frère, indique l'Office national des anciens combattants. Or pour la Première Guerre mondiale, la veuve est sans aucun doute décédée, les frères et les soeurs très probablement aussi. Restent les enfants qui nés au plus tard en 1919 sont âgés au minimum de 93 ans et les petits-enfants qui n'ont pas forcément connu le héros familial. L'article d'Agora Vox cite plusieurs exemples d'ayants droit usant de cette possibilité pour se rendre sur leur lieu de vacances, la tombe étant située dans le sud de la France, sans même faire le détour au cimetière. Et en première classe s'il vous plaît, dans le cas de soldats morts entre 1914 et 1918...

En France, ce droit à pèlerinage annuel n'est pas limité en nombre de personnes, si bien que l'on peut imaginer les 12 petits-enfants du défunt se déplaçant chaque année pour honorer la mémoire de leur grand-père. Pour les tombes situées à l'étranger, le voyage est limité à deux ayants droit par an, toutefois, un accompagnateur est autorisé pour les personnes titulaires d'une carte d'invalidité à double barre rouge ou bleue. En 2008, les associations d'anciens combattants y avaient vu une forme d'injustice et avaient demandé d'inclure un accompagnant pour les visites de tombes en France par des ayants droit invalides. Par mesure de bienveillance, le secrétaire d'État chargé des anciens combattants délivre depuis des autorisations exceptionnelles permettant à ces accompagnateurs de voyager gratuitement sur le réseau ferré de la SNCF.

Quelle est l'ampleur de ce dispositif et combien de personnes en profitent ? Difficile d'avoir une réponse, mais le nombre est sans doute marginal d'autant que cette possibilité n'est pas très connue. Pourtant elle s'applique également dans d'autres cas et d'autres conflits. Pour la seconde guerre mondiale, les ayants droit des déportés, internés, personnes contraintes au travail en pays ennemi peuvent aller se recueillir sur le lieu (identifié ou présumé) du crime. Toute tombe d'un Mort pour la France au cours d'un autre conflit (Indochine, Algérie, ou même plus récent) peut être honorée de la même manière chaque année par un voyage gratuit offert (en seconde classe) aux ayants droit. Pour la comptabilité, la SNCF adresse directement la facture au ministère de la Défense...

A lire :

A propos de 1914-1918 :

30 commentaires

ABBES SLIMANE le 24 Avril 2018 à 10h34

Madame Monsieur

j'ai l'honneur de sollicité votre haute bienveillance et de bien vouloir vous demandez de me donner

une trace demon grand père ABBES MOHAMED mort pour la france pendans la deuxieme guerre

mondial je souhaite trouver une trace de decret de naturalisation

recever mes profond respect et merci de lire mon message

Justine le 12 Août 2017 à 19h14

Bonjour je recherche les descendants de Claude Guillet ne Le 27/11/1878 et mort pour la France Le 17/061915. Si un descendant voit mon commentaire envoyez moi un mail.

Plan du site La Revue française de Généalogie