Premier bilan de la Grande collecte de la Grande Guerre

Catégorie : 1914-18  |  le 09 Avril 2015 par Cécile Josselin

Grande Collecte

En prévision de l’anniversaire du début de la Première Guerre mondiale, la Mission du centenaire, la Bibliothèque nationale de France et le réseau des Archives de France ont organisé une Grande collecte en novembre 2013 et 2014.

Emmanuel Pénicaut, conservateur au Service interministériel des Archives de France, en a assuré le suivi au niveau départemental. Il en dresse un premier bilan pour nous.

En quoi a consisté la première collecte ?

Les deux collectes de 2013 et de 2014 ont été sensiblement différentes : la première n'intégrait officiellement que les Archives départementales (qui ont été 62 à y participer) et quelques bibliothèques municipales. 6.000 personnes leur ont soumis une lettre, un dessin ou tout autre objet en rapport avec cette guerre. L’idée était de numériser les documents apportés et à en diffuser tout ou partie sur la base de données Europeana 1914-1918. Près de 700 fonds ont, en outre, été donnés aux collections publiques à cette occasion.

Combien de documents d’archives français sont sur Europeana ?

250.000 images d’Europeana sont des documents français. Ils sont reconnaissables à leur sigle "FR" suivi du numéro du département. A ce jour, 4.000 "histoires" françaises ont été enregistrées sur Europeana et 13.000 pièces environ, chaque histoire étant illustrée par un nombre variable d'images, de quelques-unes à plusieurs dizaines.

En quoi la deuxième collecte a-t-elle été différente ?

L'édition de 2014 a été officiellement ouverte aux Archives municipales : 154 services publics locaux y ont ainsi participée, parmi lesquels 64 Archives départementales et 90 Archives municipales. Sans surprise, la fréquentation a été moindre (moins de 3.000 personnes), mais le nombre de dons a été plus élevé : 978 dons enregistrés.

L'accent avait en effet cette fois été mis sur l'accueil des contributeurs, le commentaire archivistique et historique des documents apportés et l’incitation au don ou au dépôt.

Où pourra-t-on retrouver les documents collectés en novembre 2014 ?

L'alimentation de la base Europeana n'a cette fois pas été proposée. Un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France a permis l'ouverture d'un site spécifique baptisé lagrandecollecte.fr le 11 novembre 2014, dont la mise en ligne est encore en cours.

Quel sont les types de documents qui ont été le plus collectés ?

La typologie des documents collectés est variée, mais correspond à ce que l'on sait de la production des combattants et de leurs familles : correspondance, photographies, journaux intimes, dessins, cartes postales, petits objets, documents militaires, diplômes et médailles... Le pourcentage de chacun de ces types par rapport aux autres n'a pas été calculé.

Quel était le profil des contributeurs ?

Il a été extrêmement varié, tant en âge que du point de vue social. Tous les services participants ont été touchés par la dimension très forte de "lien social" prise par l'opération ; bien souvent, l'émotion du souvenir et de sa transmission ont été au rendez-vous, et cette dimension a compté autant, sinon plus, que l'aspect historique de la collecte de documents.

Est-il prévu de reconduire l’opération ?

Le renouvellement de l'opération en 2015 est actuellement à l'étude. Il pourrait porter sur d'autres périodes historiques.

Lire aussi :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie