Un 11 novembre sous le signe de la fin du Centenaire 14-18

Catégorie : 1914-18, France  |  le 09 Novembre 2018 par Guillaume de Morant

Les cérémonies du centenaire vont avoir lieu ce week-end. C'est la fin d'une exceptionnelle période de quatre ans durant laquelle la France et d'autres pays se sont adonné à cet exercice si difficile qui est le devoir de mémoire. Même si les commémorations vont encore durer jusqu'en 2019, on peut considérer que celles qui vont avoir lieu ce week-end en constitueront le point d'orgue.

Il va y avoir bien sûr le côté officiel avec la présence attendue de 85 chefs d’État et de gouvernement, dont Donald Trump, Vladimir Poutine et Angela Merkel… A voir à la télévision, car de nombreuses chaînes en feront la retransmission.

Signalons d'autres manifestations moins martiales, mais si touchantes, comme celle de l'association Bleuet de France qui orne le rond-point… du Bleuet de France, situé devant l’entrée principale des Invalides à Paris, durant ce mois de novembre. Ce rond-point est habillé artistiquement par CREY132 (CREYone), un artiste français issu de la culture graffiti. Du 9 au 11 novembre 2018, de 18 heures à minuit, les Invalides s’illuminent également aux couleurs du Bleuet de France.

Du côté du Souvenir Français, autre association née après l'Armistice, on a souhaité rendre hommage à 100 combattants de la Grande Guerre inhumés dans une tombe familiale dans un cimetière communal. Ce choix constitue un cri d’alarme. Les tombes des combattants de la Grande Guerre disparaissent de nos cimetières communaux.

Jour après jour, des tombes dites en déshérence sont supprimées par les services techniques des municipalités et les corps de combattants rejoignent les fosses communes. Si nous n’y pensons pas, demain leur tombe aura disparu comme a déjà disparu celle d’Octave Delaluque qui sonna le clairon le 11 novembre 1918. Il est temps de réagir pour sauvegarder leur mémoire qui est notre mémoire. Il y a urgence, implore le Souvenir français !

Autre manifestation, orale celle-ci, 14/18, la Grande guerre en chansons que l'on peut écouter sur le site du musée de la Sacem. De la chanson de Craonne à Si La Madelon, la société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique rend hommage à ce riche patrimoine musical souvent oublié, remisé avec casques et fusils dans les armoires de la Victoire.

Mais passons aux initiatives généalogiques. Rappelons ce que le projet 1 Jour 1 Poilu a permis de faire indexer en un temps record par des bénévoles, l'intégralité des 1,4 million des noms des soldats Morts pour la France de la Grande Guerre. Un véritable "Centenaire venu d'en bas" !

De son côté, Geneanet met en valeur pour ce 11 novembre 2018 une autre opération d'indexation collaborative sur les Livres d'Or, lancée en avril 2015. Au total, 700 bénévoles ont contribué à la réalisation du projet Livres d'Or en indexant 35 000 livres d'or et en recensant 1,2 million de soldats !

Initiative plus modeste mais pas des moindres, le projet "Les Fusillés de la Grande Guerre" porté elle aussi par Geneanet a permis le recensement, grâce au site Mémoire des Hommes, de tous les noms des individus cités dans les dossiers des quelque 1000 fusillés de la Grande Guerre (témoins, juges, avocats, civils ou encore militaires).

Enfin, chez Filae, on célèbre le 11 novembre par une opération "accès libre" jusqu'au 12 novembre 2018 sur la liste des prisonniers 14-18. Il y eu jusqu'à 475 000 prisonniers de guerre en 14-18. Cette source originale contient d'autres découvertes, comme ces listes de soldats inhumés en Allemagne.

Liens :

Consulter aussi les guides de La Revue française de Généalogie :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie