Encore plus d'état civil sur le portail des archives de Nantes

Catégorie : Archives, Loire-Atlantique  |  le 05 Février 2019 par Guillaume de Morant

Avec ces nouvelles mises en ligne, les archives de Nantes enrichissent leur offre en ligne avec les actes les plus récents possibles, compte tenu des délais de communication et de publication.

En effet, la salle de lecture numérique de Nantes, déjà abondante en état civil en ligne (et aussi en recensements, listes électorales, photos, cartes postales, plans et affiches, parchemins et registres de délibérations) vient d'être complétée avec les actes de naissances de 1917, les actes de mariages de 1942, et ceux de décès de 1953 à 1982.

En septembre dernier, le fonds en ligne des Archives Municipales de Nantes s'était déjà agrandi avec une base originale et rare sur Internet : celle des enfants abandonnés constituée de 3.060 notices d'actes pour la période allant de 1796 à 1855.

Cette base nominative permet de retrouver le dossier d'un enfant abandonné. Les procès verbaux d'enfants abandonnés vous livrent le nom, les prénoms et la date de naissance de l'enfant. Le dossier, non numérisé, restant à consulter en salle de lecture.

Par ailleurs, de nombreux documents iconographiques sont disponibles aux archives de Nantes : photographies, cartes postales, plans et affiches. Les parchemins ainsi que les registres de délibérations de la Ville étant numérisés, les images sont consultables et s’affichent avec les notices des documents.

Liens

1 commentaire

Mille ans à Bouhet le 5 Février 2019 à 21h57

Le site des Archives Municipales de Nantes n'a jamais prétendu aux prouesses graphiques ou super-technologiques, mais il a le grand mérite d'être simple à utiliser, très efficace et de nous être utile depuis un sacré paquet d'années grâce à des pionniers de la mise en ligne d'archives. On y trouve les documents principaux qui permettent de reconstituer le parcours de vie d'un habitant de Nantes, et c'est déjà énorme. Peu de grandes villes offrent un panorama aussi complet et c'est bien dommage. Un vrai plaisir de faire des recherches dans les archives de Nantes, donc un grand merci aux archivistes.

Plan du site La Revue française de Généalogie