Hautes-Pyrénées : les registres paroissiaux annoncés pour avril 2016

Catégorie : Archives, Hautes-Pyrénées  |  le 09 Février 2016 par Guillaume de Morant

Les archives des Hautes-Pyrénées annoncent enfin une date pour les premières mises en ligne de l'état civil : ce sera avril 2016 pour les registres paroissiaux de la collection du greffe. Deux mois plus tard, en juin, ce seront aux tables décennales de faire leur apparition sur le Web pour les années 1802 à 1912. Enfin, pour les actes d'état civil de la collection du greffe, pour les années 1792 à 1915, la première mise en ligne est annoncée pour janvier 2017. Ensuite viendront d'autres documents d'archives non encore numérisés : les fonds communaux déposés pour les registres paroissiaux puis état civil jusqu’aux années 1860 environ et dans un troisième temps, les fonds communaux non déposés.

Le portail des Archives départementales des Hautes-Pyrénées a réalisé des bonds de tigre ces derniers mois. L'été dernier, c'étaient les recensements de population qui avaient été publiés, assortis d'un module d'indexation collaborative. Quelques semaines plus tard, d'autres documents d'intérêt généalogique suivaient la même voie : les terriers d'Avezac-Prat, Montoussé et Saint-Pé-de-Bigorre et les registres de délibérations de 32 communes.

Incontestablement, les archives des Hautes-Pyrénées rattrapent leur retard en matière de publication de documents d'intérêt généalogique (c'est l'un des cinq derniers département à ne pas proposer d'état civil ancien sur le Web...). Interrogé au cours de l'été 2015, le directeur François Giustiniani regrettait une situation mal comprise : "Nous sommes obligés de tout reprendre à la base, beaucoup de documents originaux déjà microfilmés étaient en mauvais état et ont dû être restaurés avant d'être numérisés".

Par ailleurs, la collection "idéale" de l'état civil n'était pas si idéale que cela : "Il faut passer énormément de temps pour démêler tout ça, alors même que la qualité des images est inégale. Pour ces raisons, nous préférons repartir de zéro et réaliser la numérisation directement depuis les originaux, en couleur, en procédant à leur restauration si nécessaire, avant tout passage sous les scanners".

Liens :

7 commentaires

Lavérité le 16 Mars 2017 à 21h00

Ne pas se décourager, vérifiez d'abord avec le lien ci-dessous quels registres paroissiaux existent pour votre paroisse et ensuite vous consulter le peu qui est en ligne mais en sachant quels microfilms sont disponible réellement à Tarbes.
http://www.archivesenligne65.fr/article.php?laref=1312&titre=microfilms-des-registres-paroissiaux-et-d-etat-civil

Lavérité le 26 Février 2017 à 18h55

C'est FAUX, les AD65 ont publié une partie de la collection du greffe des registres paroissiaux c'est à dire quasiment rien comparé aux collections communales qui remontent presque 1 siècle plus tôt dans bien des cas et sont souvent complètes et non pas un gruyère où vous ne trouverez quasiment rien car en plus il manque des tas d'années.
Ils disent sur le site à condition de chercher qu'ils ont mis en ligne seulement 117 000 images provenant du greffe. Celui qui scanne 1500 images par jour avec du matériel adapté peut le faire seul en 4 mois avec les registres en main, ce n'est donc quasiment rien qui a été fait. Celui qui veut faire des recherches est toujours obligé d'aller passer 90% du temps nécessaire aux archives à Tarbes.
Je veux bien admettre que le département n'ait pas de gros moyens mais qu'il le dise et qu'il donne un calendrier en diffusant au fur et à mesure.

Même le Conservateur des archives dit que c'est pas grand chose sur un forum :

"Bonsoir à tous,
Pour confirmer la note de Monsieur Barrère-Grondin, je vous confirme que les registres paroissiaux actuellement numérisés en mis en ligne sont seulement ceux de la collection du greffe, très lacunaire et débutant pour l’essentiel après 1737, date à laquelle l’obligation de la tenue en double exemplaire et du dépôt au greffe du tribunal (bailliage ou sénéchaussée), déjà obligatoires – respectivement depuis 1667 et 1539 – ont été rappelés et mieux appliqués.

Après numérisation et mise en ligne de l’état civil (de 1800 à 1892) de la collection de greffe, la numérisation intégrale des registres paroissiaux communaux, pour l’essentiel actuellement déposés aux Archives départementales, est prévue.

Elle est en cours de préparation par la restauration des registres en mauvais état et l’indexation des registres.

Elle sera suivie par la numérisation et la mise en ligne des registres d’état civil des communes.

Les fonds ainsi mis en ligne seront complets, encore plus que ce qui a été microfilmé puisque le principe retenu à l’époque avait été de compléter les lacunes d’une collection par l’autre."

Plan du site La Revue française de Généalogie