Hauts-de-Seine : il n'y a plus de projet des archives à Saint-Cloud

Catégorie : Archives, Hauts-de-Seine  |  le 25 Juin 2019 par Guillaume de Morant

Les archives des Hauts-de-Seine n'iront pas s'installer dans le bel écrin de la caserne Sully à Saint-Cloud. Ce déménagement de Nanterre avait pourtant été acté par le Département en 2016 après le rachat de ces bâtiments durement négociés au Ministère de la Défense.

En plein parc de Saint-Cloud, les bâtiments néoclassiques, construits en 1825-1827 pour les gardes du corps du roi Charles X et les constructions réparties sur une surface de 1,8 ha ont trouvé une autre vocation, a annoncé le Département des Hauts-de-Seine.

Ils vont en effet accueillir un nouveau musée destiné à abriter les oeuvres de la donation de la collection et de la documentation de Pierre Rosenberg. Ce musée du Grand Siècle sera dirigé par l'historien Alexandre Gady et sera dédié au XVIIe siècle au sens large, de 1580 à 1720 avec dessins, peintures, mais aussi arts décoratifs et sculpture.

Et les archives des Hauts-de-Seine dans tout ça ? Elles vont finir non pas par disparaître, mais par se fondre avec celles des Yvelines dans une plus grande entité. Car le fait est peu connu, mais les départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines sont en train de préparer leur fusion, voté par les élus des deux assemblées il y a deux ans.

Les archives des Hauts-de-Seine hébergées actuellement dans quatre sites à Nanterre devraient selon toute vraisemblance déménager vers les Yvelines, mais on ne sait pas encore où, rien n'étant encore tranché. Des archives exceptionnelles des Hauts-de-Seine, relatives au Grand Siècle pourront cependant être exposées dans le futur musée.

Elles iront soit dans l'actuel bâtiment des archives à Saint-Quentin-en-Yvelines, soit au même endroit mais avec des extensions qui restent à construire. Soit dans tout autre lieu où les "AD92" et les "AD78" auront suffisamment de place pour à leur tour opérer leur fusion.

La première expérience connue de fusion de départements est celle de la Corse. Tous les services administratifs ont été réunis sous une même entité, la collectivité de Corse. Tous sauf les services des archives des deux départements qui ont fusionné...

Liens

Illustration : Caserne Sully à Saint-Cloud, CD92/Jean-Luc Dolmaire

4 commentaires

dany le 27 Juin 2019 à 07h24

acceder aux archives 92 est plus facile par les transports en commun qu a saint quentin , j espere qu il en sera tenu compte

Xavier ROBERT-MONDIN le 26 Juin 2019 à 19h03

Étant donné que les archives des Yvelines sont déjà saturées, et acceptent au compte-goutte les nouveaux versements, on peut légitimement s'interroger sur la pertinence (et même la possibilité technique) d'ajouter les nombreux kilomètres des archives des Hauts-de-Seine à Saint-Quentin-en-Yvelines! Le parking réservé au personnel est censé pouvoir intégrer une extension du bâtiment...mais si ce projet voit le jour, ce ne sera pas avant des années...
@ corentin: les archives des Yvelines et celles du Val-d'Oise sont elles aussi ouvertes 3 jours par semaine...C'est lamentable, mais c'est ainsi. Et mes courriels au Conseil Départemental sont restés sans réponse. Heureusement que nous élisons et payons des conseillers départementaux, qui n'ont que faire de nos demandes! Internet a certes, on peut le reconnaître, permis d'effectuer des recherches sans envisager de coûteux déplacements comme auparavant. Mais les trésors des séries B, C, E (fonds de famille, archives notariales), F, J et L, qui fourmillent d'informations généalogiques, et ne seront probablement jamais numérisées (certains départements ont commencé cependant à numériser les archives notariales) pourriront dans des cartons.
De toute façon, les généalogistes ne sont pour ainsi dire jamais consultés, et lorsqu'ils le sont, comme par hasard, les suggestions ne sont jamais prises en considération.

Plan du site La Revue française de Généalogie