L'Yonne passe à l'indexation collaborative

Catégorie : Archives, Yonne  |  le 25 Avril 2013 par Guillaume de Morant

Nouvelle étape pour le site Web des archives de l'Yonne : l'indexation collaborative ! Ouvert depuis septembre 2010, le portail propose aux internautes-généalogistes d'apporter leur pierre à un nouvel édifice : celui de la diffusion la plus large possible du contenu des actes numérisés. Et cela passe par la case indexation et comme il n'est pas question de faire réaliser celle-ci par un prestataire extérieur, les archives départementales de l'Yonne sollicitent l'aide de chacun d'entre nous, visiteur de ce portail.

Le principe est simple et fonctionne selon un schéma comparable à ce qui existe déjà dans d'autres départements. Première étape, vous créez un compte d'utilisateur gratuit pour ouvrir votre espace personnel. Ensuite, vous passez un petit test pour déterminer votre niveau de paléographie et vous renvoyez aux archives départementales, après l'avoir signée, un exemplaire de la charte de l'indexation collaborative qui définit le rôle de chacun. Prudents, les archivistes de l'Yonne préfèrent valider une à une les inscriptions pour s'assurer de la qualité du travail qui sera fourni.

Enfin, les archives vous soumettent des lots d'images disponibles pour l'indexation. Dans un premier temps, seuls les actes paroissiaux et de l'état civil sont susceptibles d'être indexés ; en fonction du succès de l'opération, mais aussi de la demande des internautes, d'autres fonds pourront être concernés, à commencer par les listes nominatives de recensement de la population. Dès que le nombre de documents traités sera suffisant, la communauté des internautes aura accès aux index générés de manière collaborative.

Il s'agit là d'une indexation extrêmement contrôlée : les préalables sont restrictifs avec un courrier postal à envoyer, on vous soumet des lots et vous n'avez qu'un choix réduit de documents à indexer. On est bien loin de l'indexation libre à la volée que l'on peut rencontrer par exemple sur le site des archives du Cantal, où chaque internaute participe librement à l'oeuvre collective, au fil des actes qu'il rencontre. Ce modèle a donc l'inconvénient d'être restrictif, mais son avantage réside sans doute dans la qualité et la fiabilité des données ainsi indexées. Reste savoir s'il va remporter le large succès nécessaire au volume des actes à traiter (des millions !) et ne pas se cantonner au cercle restreint des volontaires passionnés...

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie