La "grande" mise en ligne se rapproche pour les Archives du Doubs

Catégorie : Archives, Doubs  |  le 22 Mars 2018 par Guillaume de Morant

Les Archives départementales du Doubs s'apprêtent à publier leurs premières images de l'état civil "dès le printemps 2018". Cette expression cache une situation un peu tendue pour les généalogistes qui attendent cette publication depuis des années, le Doubs étant l'un des tout dernier département à ne pas proposer ce type de source, pourtant essentielle aux généalogistes, premiers "consommateurs" d'archives sur le Web.

Le Doubs propose pourtant d'autres sources utiles aux généalogistes, comme les tables décennales de l'état civil, une partie des recensements de population, les registres matricules militaires, des répertoires de notaires, les tables et répertoires des conservations des hypothèques, les plans du cadastre napoléonien, des documents issus de fonds figurés, des cartes postales et plans de l'Intendance de Franche-Comté...

Préférant regarder vers l'avant plutôt que dans le rétroviseur, les Archivistes du Doubs connaissent bien l'attente des utilisateurs et communiquent sur cette opération qui a nécessité un énorme travail, alors "qu'il ne faut que quelques clics pour y accéder". Les chiffres permettent en effet de relativiser la durée de cette mise en ligne de l'état civil qui comportera à terme 1,2 million de pages en ligne.

Chaque année, 150.000 à 200.000 pages sont numérisées, soit environ et 700 registres traités par un prestataire. Le coût est de 10.000 à 20.000 euros par an, soit environ 250.000 euros engagés à la fin de l’opération. La préparation de la numérisation représente une séance hebdomadaire tout au long de l’année, soit 36 ½ journées de travail pour 6 agents en moyenne à chaque séance et 36 ½ journées de préparation matérielle pour 1 à 2 agents la veille.

Il faut ensuite ranger les registres en magasins à leur retour, vérifier les images sur disques durs, créer, modifier et compléter l’inventaire, déployer les données sur serveur, traiter les données dans le logiciel métier, les vérifier et enfin, associer les images à l’instrument de recherche pour leur publication progressive sur le portail Internet. Dès le printemps 2018, donc...

Liens

14 commentaires

ChrisLeCourriard le 14 Août 2018 à 10h51

Des communes non numérisées car dépouillées par des clubs : on croit rêver ...
Des registres antérieurs à 1737 non numérisés car rédigés en latin et donc " difficile à lire et comprendre par les chercheurs " ... mais on est où là en pleine brousse dans la savane africaine ?
Lamentable

Valérie le 23 Avril 2018 à 20h52

C'est pas trop tôt!!!! Enfin!! j'avais un sentiment de frustration a chaque fois que je cherchais des ancêtres dans le doubs (la moitié de mon arbre par ma mère), ne pouvant ni être sur place, ni vérifier des infos douteuses ou incomplètes, ne pouvant me diriger comme bon me semble dans mon arbre...toujours en train de copier autrui...a quand toutes les communes du Doubs?

Plan du site La Revue française de Généalogie