Le portail des archives du Gard lancé avec les registres matricules

Catégorie : Archives, Gard  |  le 19 Février 2016 par Guillaume de Morant

Les généalogistes l'attendaient avec impatience, le voici ! Le portail des archives du Gard a été enfin lancé. Il remplit plusieurs missions, dont la première est d'informer les internautes sur l'existence des archives de ce département et l'autre, de mettre à disposition de tous des documents d'archives numérisés. Comme nous l'avions annoncé, ce portail est pour l'instant lancé sans le principal fonds d'intérêt généalogique, les registres paroissiaux et d'état civil, mais avec comme lot de consolation, les registres matricules militaires des conscrits de ce département.

Justement, l'une des qualités de ce nouveau portail est le soin apporté aux explications données aux utilisateurs. Par exemple, pour les registres matricules, la page relative aux archives militaires livre tous les éléments de compréhension nécessaires. Les registres matricules des classes 1887 à 1915, ainsi qu'une partie de l'année 1916 sont actuellement consultables en ligne. Deux lacunes ont été identifiées : un registre de 1889 et un autre de 1899, qui nécessitaient une restauration, n'ont pu être numérisés. Des lacunes qui seront comblées lors de la seconde campagne de numérisation portant sur l'année 1916 et sur les états signalétiques et des services des jeunes gens appartenant aux classes 1917 à 1921.

Rechercher un conscrit dans le Gard est une opération largement simplifiée par l'indexation des patronymes ! Il suffit de taper le nom du soldat et de l'identifier dans la liste des résultats et de cliquer sur sa fiche pour lire tous les renseignements intéressant son parcours militaire. Pour les 1694 soldats Martin, il suffit d'affiner les résultats en sélectionnant un prénom, une classe d'âge, un numéro matricule (très pratique si on le connaît déjà) ou bien un lieu d'enregistrement. Sinon, il est toujours possible d'effectuer une recherche par le cadre de classement en cliquant sur Accéder aux registres complets via le répertoire : archives publiques toutes périodes > affaires militaires > série R > préparation militaire et recrutement. Appliquer ensuite la méthode classique : identifier le bureau de recrutement et la classe d'âge, chercher le conscrit dans les répertoire et trouver son numéro matricule, aller dans les registres consulter sa fiche.

En dehors des registres matricules, le portail du Gard fournit le cadre de classement, ce qui donne le chemin d'accès et la cote d'archives conservées par ce département, y compris les documents non numérisés. Sinon, vous trouvez quelques liens vers d'autres archives numérisées par d'autres institutions, notamment les compoix et la presse ancienne. A noter que le Gard utilise la nouvelle solution de recherche-visionneuse Bach développée par la société Anaphore dont on apprécie la souplesse et la rapidité.

Liens :

A lire :

7 commentaires

ROUX le 11 Novembre 2018 à 17h37

Bonjour,

Toujours en quête d'une hypothétique mise en ligne des AD du GARD, je viens aux nouvelles, entendant tout et son contraire.
Il y aura bientôt 10 ans en janvier 2019, j'ai perdu ma maman né à Bagnols sur Cèze.
Tous ses ancêtres et donc toute la branche maternelle dorment dans vos archives.
J'ai bien essayé de venir physiquement (par deux fois) mais les horaires et la gestion des fonds m'ont dissuadés d'y revenir.
Par ailleurs, j'ai notamment le souvenir d'avoir été houspillé pour avoir trop ouvert un ouvrage , lequel j'ai vu être balancé dans un chariot par le préposé.
Espérant que mes descendants ne seront pas trop dégoutés pour poursuivre cette inaccessible quête.

Bien à vous
Un demi-gardois totalement désappointé

NB :heureusement ma partie Ardéchoise est, elle, mieux traitée !

Christiane le 3 Novembre 2018 à 09h40

Plus que désolant - - j'habite Nimes - je peux me déplacer mais je suis désolée pour les personnes d'autres départements pour leurs recherches. Depuis 7 ans que je fais de la généalogie on me répond toujours bientôt. C'est l'Arlésienne - on en parle et on ne la voit jamais.

Plan du site La Revue française de Généalogie