Le SHD-Caen publie l'inventaire des 55.788 dossiers de déportés et internés résistants

Catégorie : Archives, Calvados  |  le 05 Avril 2018 par Guillaume de Morant

Au sein du Service Historique de la Défense (SHD), la Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains (DAVCC), située à Caen, vient de publier un nouvel inventaire : les Dossiers individuels des déportés et internés résistants. Celui-ci est particulièrement volumineux, puisqu'il est présenté et téléchargeable sous forme d'un fichier PDF contenant... 55.788 cotes de dossiers. Il permet de repérer le nom d'une personne, de relever la cote de son dossier et ensuite se rendre sur place à Caen pour demander à le consulter, les dossiers eux mêmes n'étant pas numérisés.

Pour bien comprendre et être précis, il existe deux statuts à l'intention des personnes ayant été déportées ou internées. Le statut des déportés et internés résistants est ouvert à toute personne qui, ayant œuvré pour la cause de la Résistance française, a été arrêtée, internée et (ou) déportée, à la condition expresse que la cause déterminante de leur internement ou de leur déportation soit un acte qualifié de résistance à l'ennemi. Le statut des déportés et internés politiques est accessible aux Français et aux étrangers qui ont commencé à résider en France antérieurement au 1er septembre 1939 à condition que leur arrestation ne résulte pas d'une infraction de droit commun.

Ces archives sont communicables après un délai de 50 ans à partir de la date du document le plus récent contenu dans le dossier (protection de la vie privée). Un dossier type de déporté/interné résistant contient les documents suivants :

  • formulaires de demande d’attribution du statut de déporté/interné résistant,
  • attestations d’anciens camarades de déportation ou d’internement,
  • attestation d’appartenance à un mouvement de résistance,
  • rapports de gendarmerie,
  • fiche médicale de rapatriement pour les survivants,
  • documents d’état civil,
  • correspondance administrative et correspondance personnelle du demandeur,
  • décision administrative d’agrément ou de rejet.

Une fois la personne identifiée, il vous suffit ensuite de vous rendre sur place à Caen, dans la salle de lecture du SHD, baptisée Caporal Jules-André Peugeot, du nom du premier militaire français tué pendant la Première Guerre mondiale. Cette salle est accessible à tous, mais elle ne contient que 15 places. Aussi, le SHD préfère prévenir : les recherches relatives aux parcours des prisonniers de guerre (conflit 1939/1945) peuvent s'avérer très chronophages et par voie de conséquence entraîner des temps d'attente importants pour communication en salle de lecture. Il est donc fortement conseillé de prendre contact, par téléphone ou par courrier, avant toute venue à Caen.

Illustration : © Service historique de la défense. Photo Dominique Viola

Liens

7 commentaires

piednoir jean et odile le 12 Novembre 2018 à 18h01

recherche caporal legrand tue a l'ennemi a la prise du labyrinthe a neuville saint vaast le19 juin 1915

ZYLBERSZTEJN Claude le 18 Octobre 2018 à 14h59

Je m'étonne de ne pas voir le nom de mon père déporté sur votre liste, j'avais pourtant vu son dossier il y a quelques années/ ZYLBERSZTEJN Sigismond domicilié 1 rue d'Avesne à Coulommiers (77). Il est né le 25/2/1901 à Warka (Pologne) et fdéporté par le convoi 34 de Drancy.

Plan du site La Revue française de Généalogie