Meurthe-et-Moselle : l'incroyable parcours des archives de Brainville

Catégorie : Archives, Meurthe-et-Moselle  |  le 18 Avril 2019 par Guillaume de Morant

Telles le Phénix, les archives de Brainville en Meurthe-et-Moselle auraient la capacité de renaître de leurs cendres ? L'incroyable histoire racontée dans la dernière newsletter des archives de Meurthe-et-Moselle pourrait presque le laisser croire...

Sur un rapport d’inspection des archives de la commune de Brainville, en date du 4 septembre 1919, il est mentionné : « La mairie est endommagée. Les Allemands ont brûlé toutes les archives ; rien n’a pu être sauvé que le plan cadastral ».

Or, à partir de 1961, c’est-à-dire 40 ans plus tard, ces archives prétendument disparues commencent à réapparaître : les registres des délibérations municipales (1790-1826) et le registre des affaires de police (1808-1814), sont envoyés anonymement de Nice aux archives départementales de Meurthe-et-Moselle, le 4 novembre 1961.

Puis, en février 1968, c‘est au tour du registre paroissial avec les baptêmes, mariages, sépultures des années 1744-1753 de faire l’objet d’une restitution anonyme, transmise par Georges Maigret (1897-1973), agriculteur et ancien maire de Brainville.

En 1982, le petit-fils de l’ancien maire dépose aux archives départementales un registre de délibérations municipales, un registre des arrêtés du maire, des comptes de gestion et des documents sur les bois communaux, le tout concernant la période de 1790 à 1850.

Et enfin, en 2018, M. Martin de Landau en Allemagne fait parvenir aux archives départementales un registre paroissial pour la période 1641-1700.

Pour mémoire, des archives de communes ont été mises à l’abri aux archives départementales de Meurthe-et-Moselle en 1917, puis envoyées aux archives départementales de l’Aube. D’autres ont été emportées par les Allemands à Metz et Mayence, ou encore certaines ont été retrouvées à Arlon, en Belgique.

Pragmatiques, les archivistes de Meurthe-et-Moselle plutôt que de croire au Phénix préfèrent attendre la suite et prendre patience, car il manque encore les registres des délibérations municipales de 1832 à 1918...

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie