Nouveau look pour le portail des archives de la Charente

Catégorie : Archives, Charente  |  le 15 Novembre 2017 par Guillaume de Morant

Les archives de la Charente changent de look ! A Angoulême, la mue a commencé par la pose d'une enveloppe métallique recouvrant sur 2.000 m2 la façade du bâtiment des archives départementales. Ces mille panneaux inox perforés sont illustrés par le dessin L'archiviste. Il représente Franz Kafka sous une montagne de livres et il est signé François Schuiten.

Outre l'hommage de la cité de la BD à cet auteur belge, l'enveloppe métallique est aussi destinée à assurer l'étanchéité des façades. Recouvertes d’une faïence bleutée, elles prenaient l’eau. La rénovation porte sur l'ensemble de l'édifice construit entre 1965 et 1968 sur douze niveaux. C'est un chantier de 1,43 million d’euros.

Après les façades physiques, c'est au tour de la vitrine virtuelle des archives départementales d'adopter un nouveau look. Le portail Web vient d'être élégamment rhabillé de chaudes couleurs rouges et jaunes et sa présentation a été entièrement repensée en blocs : sources numérisées, service éducatif, espace mémoriel, trésors d'archives, etc.

Du côté des contenus, on trouve toujours une très riche offre en documents numérisés qui continue à s'étoffer. Les registres paroissiaux et état civil numérisés de la collection du greffe sont proposés en ligne pour les anciennes communes d'Abzac à Yvrac-et-Malleyrand jusqu'à l'année 1912, ainsi que les registres protestants. Les recensements de la population, les registres matricules des poilus et des militaires de 1867 à 1921.

A voir aussi le cadastre napoléonien, complété (et c'est encore rare dans les services d'archives de le voir numérisé) par les registres cadastraux se répartissant entre les états de sections et les matrices qui permettent de connaître les noms des propriétaires des parcelles. Les archives de Charente proposent également les procès-verbaux et cahiers de doléances (1789) et les registres indicateurs et tables alphabétiques des hypothèques (série 4Q).

Sans oublier les cahiers des instituteurs, précieux témoignages de la Grande guerre, les listes alphabétiques des Morts pour la France, établies par les communes à la demande du préfet en 1926 et, plus anecdotique, les registres d'écrou des maisons d'arrêts, de justice, de correction d'Angoulême, de Barbezieux, de Cognac, de Confolens et de Ruffec.

Enfin, il y a aussi en Charente sur le Web, une iconothèque avec des centaines de photos et cartes postales, de la presse locale ancienne du XVIIIe au XXe siècle qui est disponible sur le site de la BnF Gallica Territoires avec des dizaines de titres comme le Journal de la Charente (1817-1832) ; L’Écho de la Charente (1835-1848) ; Le Barbezilien (1884-1939); Le Balai : pamphlet (1894-1896) ; ou les biens connus Sud-Ouest (1944-1945) et La Charente libre (1944-1945).

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie