Val d'Oise : les délibérations communales sont en ligne

Catégorie : Archives, Val-d'Oise  |  le 16 Mars 2020 par Guillaume de Morant

Dans le Val d'Oise, venez lire la vie publique de 14 petites localités, dont les archives départementales viennent de publier les registres de délibérations communales. Le salaire du garde-champêtre, les travaux de l’église, la construction de l’école, la mise en place du réseau d’eau potable...

Tout cela fait partie de la vie administrative d'une commune et peut être retrouvé dans les 24 839 pages de registres de délibérations municipales qui sont aujourd’hui consultables en ligne sur le site internet des Archives du Val d'Oise.

Il s'agit des communes du Bellay-en-Vexin, Boissy-l’Aillerie, Bonneuil-en-France, Chars, Epinay-Champlâtreux, Genainville, Hérouville, Hodent, Montreuil-sur-Epte, Moussy, Le Plessis-Gassot, Vienne-en- Arthies, Villiers-Adam, Villiers-le-Sec.

Les autres suivront au fur et à mesure des dépôts et du travail des archivistes, car un important chantier de numérisation est en cours. A ce jour, 100 dépôts de petites communes sont conservés aux Archives départementales du Val-d'Oise. La plupart des communes de moins de 2.000 habitants y déposent leurs archives anciennes en général de 1790 à 1945.

Les archives du Val d'Oise proposent en ligne de nombreux fonds d'intérêt généalogiques. Dans la rubrique Généalogie, les registres paroissiaux et d’état civil, les tables décennales, les recensements de la population, les tables de successions et absences sont numérisés et en ligne.

Dans la rubrique Cartographie, consultez aussi les plans d’Intendance, plans par masse de culture et plans cadastraux napoléoniens. Enfin, dans la bibliothèque patrimoniale, vous pouvez accéder aux 200.000 notices descriptives des livres disponibles en salle de lecture.

Liens

A lire aussi

7 commentaires

Christian le 17 Mars 2020 à 18h35

@Commodore.
Votre verbiage ne fait que confirmer mon propos lapidaire. Depuis 20 ans les archives départementales ont fait un énorme travail pour les généalogiste. Tout le monde en profite largement, y compris des sociétés privées. Tous les services d'AD n'ont pas les mêmes moyens humains et financiers ni les mêmes priorités et contraintes. Je ne connais pas la situation du Val d'Oise mais je ne suis pas certain que si un archiviste de ce département lit vos propos cela l'encouragera à vous satisfaire.
Quant à qualifier ceux qui s'intéressent aux délibérations communales de "pisse-vinaigre", c'est purement gratuit et insultant. Cela ne fait que confirmer votre étroitesse d'esprit.

Commodore le 17 Mars 2020 à 16h58

@Christian. Vous n’avez rien compris. C’est justement parce que je sais que bon nombre de généalogistes se retrouvent bloqués dans leurs recherches que j’ai fait ce commentaire, qui n’était absolument pas égoïste. J’ai juste pointé du doigt les priorités déroutantes des Archives du Val d’Oise, et en substance de toutes les autres qui se trouvent dans le même cas. Si vous ne savez pas lire entre les lignes, ce n’est pas de ma faute.

Dois-je vous rappeler que les généalogistes amateurs se chiffrent en millions aujourd’hui, que l’essentiel de l’activité des archives est justement la généalogie, je sais de quoi je parle, j’en fais depuis plus de 30 ans. C’est très facile de faire ses recherches de nos jours, grâce notamment aux lois qui évoluent assez rapidement. Malheureusement, certaines archives ne jouent pas le jeu et avancent souvent des excuses bidon pour justifier tel manque ou tel retard dans leurs ressources, surtout l’état civil. Mais les archives du Val d’Oise ne sont pas les pires, je pourrais vous en citer plein d’autres.

Vous me prêtez également des propos que je n’ai pas tenus. Je n’ai jamais écrit que mon loisir était une activité essentielle pour la société. Vous délirez complètement. Et je vous rassure, si tant est que vous ayez besoin de l’être, je ne suis pas insatisfait et je ne m’ennuie pas, au contraire, car je peux compter sur les autres archives qui font bien leur travail, qui pensent aux généalogistes, et pas aux quelques pisse-vinaigre se comptant sur les doigts d’une main, qui sont obsédés par les délibérations communales et qui s’excitent dès qu’on en parle.

Visiblement, c’est plutôt vous qui devez vous ennuyer. Cela doit être le confinement qui doit vous rendre aussi désagréable. Alors, appliquez-vous votre conseil, faites des mots-croisés ou des sudokus, ou mieux encore, épluchez les délibérations communales du Val d’Oise, ça vous occupera l’esprit au lieu d’écrire des âneries !

Plan du site La Revue française de Généalogie