Les racines familiales de Claude Chabrol

Catégorie : Célébrités, Creuse  |  le 13 Septembre 2010 par Jean-Louis Beaucarnot

Grâce à La Revue française de Généalogie, la généalogie de Claude Chabrol n'a plus de secret, pour y avoir été publiée dans notre n° 126 par Pierre-Valéry Archassal. Né à Paris en 1930, le cinéaste était quasiment d'origine à 100 % creusoise, sa famille proche appartenant à la petite bourgeoisie, avec un père et un grand-père pharmaciens, le second à Ahun, fils d'un cuisinier et maître d'hôtel de Chénérailles. Plusieurs ancêtres sont artisans ou commerçants : tailleurs d'habits, limonadiers, négociants, voituriers… sans oublier plusieurs cuisiniers, maîtres d'hôtel, aubergiste ou boulanger. Tout un monde qui avait manifestement marqué son œuvre, puisqu'en 1958, Le Beau Serge avait été tourné à Sardent, village natal de sa mère et où lui-même avait passé, pendant la guerre, une partie de son enfance. Une généalogie dans laquelle on retrouve également bien des figures et des décors parfaitement dignes des Noces rouges ou de Poulet au vinaigre.

Voici les 8 arrière grands-parents :
8. Charles Alfred CHABROL, ° Chénérailles 1847, chef de cuisine,
9. Ernestine MAZERON, ° idem 1851,
10. Martin GANIVOT, ° Pionnat, 1852, maître d'hôtel,
11. Jeanne MARTIN, ° Pionnat 1859,
12. Pierre DELARBRE, ° Châstelus-Malvaleix 1846, tailleur d'habits,
13. Marie SEMENOUX, ° idem 1855,
14. Henri BAYON, ° Saint-Eloy 1855, négociant,
15. Marie SEMENOUX, ° Châstellux-Malvaleix 1859, sœur homonyme du n° 13.

Au-delà, on trouve les incontournables ancêtres paysans, avec notamment les patronymes AGUILLAUME, AUCORDONNIER, BARROT, BAUDRON, BONHOMME, BOUENON, BRUNAUD, CHATONNET, JARDON, LATOUR, LIRON, LOMBARDET, MAREIX, MASSERET, MEAUME, MORIN, PERIGAUD, PHILIPPON, SAMBON… Au XVIIIe siècle, la lignée patronyme conduisait quant à elle dans le Puy-de-Dôme, via un garçon tanneur natif de Montaigut et venu se marier à Chénérailles en 1808 (Joseph Chabrol, grand-père du n° 16 et époux d'Elisabeth BOUENON). Plusieurs générations durant, les Chabrol avaient été chirurgiens à Montaigut (avec Jean, époux de Jeanne BIDON et Antoine, époux d'Anne Elisabeth ROCHEFORT), comptant au nombre des notables du lieu, où ils se voyaient autrefois qualifiés de "sieurs de Montelu" avec Jean CHABROL (marié en 1703 à Marie VIDAL) et son père Antoine, né vers 1640 et époux de Françoise JALLARD. Pour approfondir, voir l'arbre généalogique en ligne, déposé sur Pierre-Valéry Archassal sur Geneastar.

La Revue française de Généalogie avait publié dans un de ces numéros un article plus complet sur la généalogie de Claude Chabrol. Téléchargez cet article en ligne.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie