Louise Bourgeois : une toile d'araignée généalogique !

Catégorie : Célébrités, Creuse  |  le 02 Juin 2010 par Jean-Louis Beaucarnot

Louise Bourgeois

Décédée ce lundi 31 mai 2010 à New-York, la grande plasticienne américaine Louise Bourgeois était d'origine française, pour être née à Paris le jour de Noël 1911. Son père, Louis Bourgeois était architecte-paysagiste et sa mère la fille de tapissiers d'Aubusson venus s'établir à Paris, avant de se fixer à Choisy-le-Roi, où toute la famille va finalement se retrouver et travailler dans l'affaire familiale. La petite Louise, elle-même, tout enfant, dessinera notamment des pieds de personnages. Mais voilà qu'elle découvrira que son père trompe sa mère, et que tout va basculer, en inspirant déjà à Louise son œuvre future, avec les récurrentes représentations de phallus – pour le père – et de maternités – pour la mère – qui décèdera jeune et que la plasticienne évoquera également par ses célèbres sculptures d'araignées.

Au plan généalogique, les racines étaient donc partagées. La famille maternelle était de la Creuse, où la grand-mère avait eu son propre atelier, alors que son mari, comme beaucoup de Creusois, était tailleur de granit. La famille paternelle était parisienne et côté Bourgeois, les quartiers étaient étonnamment concentrés dans banlieue sud : à Meudon, à Vanves et surtout à Clamart, où les ancêtres étaient autrefois cultivateurs, vignerons, pépiniéristes et longtemps, pour les Bourgeois, blanchisseurs – à la grande époque du blanchiment sur pré. L'un d'eux avait même épousé une Leblanc et la lignée peut être remontée jusqu'à un certain Louis Bourgeois, né vers 1570. Des éléments que l'on trouvera facilement en ligne, sur GeneaNet, via la superbe base de données de Pierre Vesseron, intitulée "Généalogie clamartoise". Toutefois, si l'on est bien renseigné sur les quartiers du grand-père paternel, on manque d'informations sur les quartiers creusois (FAURIAUX et PETIT) et sur la branche LAMARIÉ. Qui en aurait ?

Quartiers connus de Louise Bourgeois :

1. Louise BOURGEOIS, ° Paris, 25.12.1911 + New-York 31.05.2010

2. Louis Désiré BOURGEOIS + 1951, x Paris 19.05.1905

3. Joséphine Valérie FAURIAUX ° Aubusson 03.06.1879 + 1932

4. Joseph Désiré BOURGEOIS ° Clamart 06.07.1854 x Paris 17.02.1903 (sic)

5. Albertine Marie LEMARIÉ, couturière

6. N FAURIAUX, tailleur de pierres

7. Henriette PETIT, tapissière

8. Jean-Pierre BOURGEOIS, marchand de vins à Clamart (1828-1880)

9. Elzire Éléonore BONNARD, blanchisseuse à Clamart (1833-1904)

16. Jacques François BOURGEOIS, blanchisseur à Clamart (1784-1844) x 1814

17. Louise Madeleine MAHIEUX, blanchisseuse à Clamart (1792-1851)

18. François Louis BONNARD, cultivateur à Clamart (1812-1858) x Clamart 1833

19. Denise Désirée TEIGNEUX, ° Chatillon (92) 1813 + Clamart 1886

32. Jacques BOURGEOIS, blanchisseur à Clamart (1752-1821)

33. Marie Elisabeth LEBLANC

Suivent ensuite, dans les quartiers de Joseph Désiré BOURGEOIS, les patronymes PUTHOMME, FIZELIER, SANDRIN, CORBY, LEBIGUE, CHAMPY, DROUET, PAUMIER, JEAN, SALLET, BIUSSON, LEBLOND, BACHOUX, GRESANLEUX, DROUET, GUYARD, PETIT, TERNISIN, AUBOIN, LE MUID, MONCHAUSSÉ…. etc, pour remonter, sur la lignée patronymique, au couple Martin BOURGEOIS – Suzanne OLIVIER (x Clamart 1653) et sur une lignée meudonnaise jusqu'à Jacques PARAVIS, maçon à Meudon vers 1480…

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie