La généalogie du nouveau roi d'Espagne Felipe VI

Catégorie : Célébrités  |  le 18 Juin 2014 par Jean-Louis Beaucarnot

Felipe VI

Felipe : un roi comme on n'en trouvera plus ! Ce qui frappe le plus, en effet, lorsque l’on étudie l’arbre généalogique du nouveau roi d’Espagne est sans doute avant tout la proportion des ancêtres couronnés.

Une proportion autrefois banale et automatique, pour tout fils de roi montant sur un trône, mais devenue aujourd’hui exceptionnelle, du fait que les fils de rois n’épousent plus des filles de rois. À sa génération, Felipe d’Espagne fait donc vraiment exception et doit à sa mère, fille du roi Paul Ier de Grèce, d’avoir quatre grands-parents issus de famille royales (Bourbon d’Espagne, Deux-Siciles, Grèce et Hanovre) : mieux que la reine Elizabeth elle-même, dont la mère n’était issue que de la vieille noblesse anglaise. Une exception qui s’arrêtera avec lui, puisque sa femme, l’ex journaliste Letizia Ortiz Rocasolano, n’a aucun lien avec le Gotha.

Cela dit, au-delà de cette exception, l’arbre généalogique de Felipe VI reste on ne peut plus classique.

La lignée paternelle, arrivée sur le trône d’Espagne avec Philippe V, hériter par sa grand-mère des rois d’Espagne de la maison de Habsbourg, conduit à Louis XIV, Henri IV, saint Louis, Hugues Capet et aux très lointains comtes de Hesbaye et du Wormsgau…

Les autres lignées apportent d’abord les ancêtres incontournables, avec les fameux "grands-parents de l’Europe" : la reine Victoria (une fois dans la ligne paternelle et deux fois dans la ligne maternelle) et le roi Christian IX de Danemark (deux fois dans la ligne maternelle). Quelques ancêtres particuliers aussi, comme l’empereur Guillaume II (grand-père maternel de la grand-mère maternelle), les Orléans (Louise d’Orléans, fille du Comte de Paris, grand-mère maternelle de Juan-Carlos), Charles-Quint, Catherine II de Russie… et bien sûr les inévitables Charlemagne, Mahomet, Ramsès II et tous les autres…

Une généalogie qui fait bien sûr cousiner le nouveau roi avec tous ses homologues, sachant que les actuels souverains qui sont ses plus proches parents sont les Anglais, puisque le mari d’Elizabeth II, le duc d’Edimbourg, né prince de Grèce, était le cousin germain de son grand-père maternel, le roi Paul de Grèce.

Pour tous détails, on pourra surfer sur le bel arbre en ligne d’Henri Frébault (déposé sur Geneanet), où l’on trouvera une très belle ascendance du nouveau roi (66 générations !). Et grâce auquel on pourra également surfer dans l’étonnante descendance de Louis IX de Hesse (1768-1790), un landgrave qui n’a guère marqué l’histoire, mais qui se trouve être, par son mariage avec Henriette Caroline, fille du duc palatin de Deux-Ponts-Birkenfeld, le premier ancêtre commun à toutes les têtes couronnées d’Europe. Car en effet, cherchez bien : ils et elles y sont tous et toutes : rois et reines des Belges, d’Angleterre, de Suède, de Norvège, d’Espagne, du Danemark et des Pays-Bas, princes de Liechtenstein et de Monaco, grand-duc du Luxembourg, comme vous y trouverez aussi ceux ayant perdus leur couronne (Orléans, Autriche, Grèce, Prusse, Russie, Italie…).

Ajoutons que le nouveau roi se nomme en réalité Felipe Juan Pablo Alfonso de Toos los Santos de Borbón y Grecia et que son prénom a lui-même toute une histoire. Il renvoie d’abord à Philippe V d’Espagne, petit-fils de Louis XVI qui, pour avoir hérité du trône d’Espagne, y avait installé la vieille dynastie française. Il renvoie ensuite aux rois d’Espagne, avec quatre porteurs du prénom, le premier d’entre eux, Philippe-le-Beau, le tenant de ses ancêtres maternels, les ducs de Bourgogne (Philippe-le-Bon et Philippe-le-Hardi), des Capétiens qui le tenaient eux-mêmes de leurs ancêtres rois de France : cinq Philippe, dont le premier, Philippe Ier, le devait au choix de sa mère, la princesse Anne de Kiev, une princesse russe, pétrie de culture grecque, qui en le donnant à son fils, en 1052, l’avait introduit dans le panel des prénoms royaux occidentaux.

Lire aussi :

Photo © Casa de S.M. el Rey / Cristina García Rodero

2 commentaires

Philippe Delorme le 22 Juin 2014 à 18h30

Bel article, cher Jean-Louis Beaucarnot, mais en français on dit et on écrit PHILIPPE VI (et non Felipe), comme on a toujours dit et écrit : Philippe V, Philippe II etc.
C'est d'ailleurs l'orthographe francisée utilisée par le site que vous... citez : http://geneanjou.blog.lemonde.fr/category/philippe-vi-despagne/
Amicalement
PHD

Guyard le 19 Juin 2014 à 20h53

Pour ceux qui aiment les liens généalogiques entre souverains http://geneanjou.blog.lemonde.fr/category/philippe-vi-despagne/

Plan du site La Revue française de Généalogie