Les racines familiales de Jules Renard

Catégorie : Célébrités, Mayenne  |  le 24 Mai 2010 par Jean-Louis Beaucarnot

Jules Renard

C'est aujourd'hui le centenaire de la disparition de Jules Renard, grand écrivain, surtout célèbre aujourd'hui pour être le "père" de François Lepic, un enfant roux mal aimé et que tout le monde connaît sous son surnom de Poil-de-Carotte.

Mort à Paris le 22 mai 1910, il se voulait et se sentait nivernais : il avait terminé sa vie comme maire du village de Chitry-les-Mînes, près de Corbigny, qu'il considérait comme son village natal.
Car si Jules Renard était né à Châlons-du-Maine, en Mayenne (le 22 février 1864), cela n'avait tenu qu'au hasard, en ce sens que son père, entrepreneur de travaux publics, y avait été conduit par la construction du chemin de fer. Deuxième hasard, ce père, issu d'une vieille souche nivernaise, avait épousé, à Riom, en Auvergne, la nièce d'un de ses confrères entrepreneurs – toujours la vieille habitude de se marier dans son milieu socio-professionnel – Auguste Petit, qui s'était établi à Riom en y amenant apparemment sa sœur, veuve assez jeune et chargée d'une fille, qu'il avait dû aider à élever.
La famille Petit, qui était originaire de Villiers-sous-Praslin, dans l'Aube, s'était d'abord établie à Chaumont-en-Bassigny, où Edmé Petit (1777 – 1842) avait été meunier au moulin du Val-des-Choux. Sa fille avait épousé Vallier Collin, graveur et quincailler, qui l'avait laissée veuve après trois années de mariage, et son fils, Auguste, s'était lancé dans les affaires, était devenu entrepreneur et avait fait fortune en participant à la construction de canaux et à celle du tunnel de Balesmes, près de Langres. Il avait acheté, en 1850, le domaine de Chaumont-le-Bois, où il avait fait construire une belle maison bourgeoise, entourée d'un grand parc, dans lequel, grand chasseur, il avait fait aménager une glacière, destinée à conserver le gibier.

Voici donc les grandes lignes de la généalogie de Jules Renard, avec 50 % de ses racines en Nivernais –ses Renard sont originaires de Pazy, et 50 % dans l'Est, réparties entre l'Aube, la Haute-Marne et la Lorraine (les Col(l)in, de Lamarche, étant originaires de Moselle (mariage Colin/Grandmaire, Avricourt, 1709) et les Gerdol(le), menuisier, étant venus de Commercy et remontés à Nancy jusqu'à Nicolas, apparemment né à Lemainville (54), vers 1585.

1. Jules Renard, écrivain, Châlons-du-Maine (53) 1864 – Paris, 1910 ;
2. François Renard, entrepreneur, né à Chitry-les-Mines (58) 1824, marié à Riom (63) en 1854 ;
3. Marie Rosa Collin, Nogent-en-Bassigny (52), 1836 - Chitry, 1909 ;
4. Etienne Renard, propriétaire, Chitry, 1787 – 1855 ;
5. Marie Jeanne Lorillot, Chitry, 1792 – 1873 ;
6. Vallier Collin, marchand quincailler et graveur sur métaux, Nogent, 1812 – 1839, marié à Chaumont en 1836 ;
7. Marie Anastasie Petit, Gyé-sur-Seine (10) – (Chitry ?), 1898 ;
8. Hugues Renard, Chitry 1742 – 1792, marié Chaumot (58) 1769 ;
9. Françoise Perreau, Marigny-sur-Yonne (58), 1747 – Chitry, 1831 ;
10. Claude Lorillot, voiturier ;
11. Abnne Judas ;
12. Renaud Collin, menuisier à Nogent (52), Lamarche (88), 1787 – Nogent, 1859 (fils de Jean Col(l)in et Marie Gerdolle) ;
13. Marie-Louise Gendre, Vitry-les-Nogent (52), 1780 – Nogent, 1831 ;
14. Edme Petit, charpentier puis meunier (au Val-des-Choux, à Chaumont), Gyé-sur-Seine, 1777 – Chaumont, 1842 (issu d'une famille originaire de Villiers-les-Praslin, dans l'Aube) ;
15. Anne Laurin, Gyé-sur-Seine, 1778 – Chaumont, 1855 ;
16. Philippe Renard, marchand à Chitry, Pazy (58), 1713 – Chitry, 1781 ;
17. Catherine Apertot (alias Lapertot), Chitry, 1717 – 1774 ;

32. Jean Renard, mort à Pazy en 1719 ;
33. Léonarde Garnier (sans doute de Cervon, 58).

Pour approfondir, on pourra aller sur les adresses suivantes :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie