Pierre Bellemare : des ancêtres extraordinaires ?

Catégorie : Célébrités, Eure  |  le 29 Mai 2018

Pierre Bellemare

Né en 1929 à Boulogne-Billancourt, Pierre Bellemare possédait une généalogie intéressante, que l’on trouvera pour partie en ligne sur Geneastar, où elle a été déposée par Tatiana et Magali Declémy, cette dernière étant de son côté une cousine éloignée de Pierre Bonte.

Cette généalogie appelle cependant des recherches complémentaires, au terme desquelles on arrive aux observations suivantes.

Côté Bellemare, les ancêtres sont incontestablement normands, avec leur berceau aux confins de l’Orne et de l’Eure et très certainement à l’origine du patronyme le nom d’un domaine ainsi nommé, pour avoisiner une "belle mare", faisant que le nom était autrefois volontiers précédé de la préposition "de", attachée ou non, sans être pour autant signe de noblesse (avec toutefois de fréquentes oscillations entre les formes Bellemare et Bellemère).

Localisée au début du XVIIIe siècle à Neaufles-Auvergny, la famille peut descendre de Louis de Bellemare, écuyer et sieur du Tilleul-Dame-Agnès, mais je n’ai pu jusqu’à maintenant établir sa filiation que depuis le fils possible de ce dernier, nommé Jean Bellemare et époux de Marie Quernon ou Guernon, dont le fils, Pierre, épousa en 1740 à Ambenay Suzanne Leroy. Un premier Pierre, père d’un second, épinglier au même lieu, qui épousera Anne Bouillant (et non Millaud, selon Geneastar), dont le fils, Jean-François, né dans la commune en 1768, partira s’établir à Paris, où il fera une carrière à la fois de commissaire de police et de journaliste et romancier, collaborateur du Grondeur et du Messager des Chambres. Un ancêtre dont notre homme de radio semble être un parfait clone, avec ses dossiers extraordinaires.

C’est incontestablement ce Jean-François qui fit prendre l’ascenseur social à sa famille. Son fils traversera la Méditerranée et après avoir épousé la fille d’un propriétaire de Mustapha se retrouvera conseiller du gouvernement algérien. Son petit-fils sera directeur de l’Union des viticulteurs algériens. Les Bellemare ainsi figures de notables, jusqu’à se retrouvés ruinés à la fin de la Première Guerre, pour avoir investi toute leur fortune dans les emprunts russes. C’est ainsi que Pierre Bellemare – le père du nôtre, une fois démobilisé et après avoir été prisonnier en Allemagne – féru de musique et de poésie, décidera de se lancer dans le commerce de livres anciens et épousera en 1919 une modeste couturière de Montmartre.

Voilà pour l’histoire de la lignée patronymique.

Les branches alliées donnent des ancêtres parisiens, aux origines encore inconnues (avec un couple Chefdeville/Crochard), des Aveyronnais (couple Viguier/Darl(h)ac – et non pas Darthac), des Flamands (couple Foignaert/Desmet – plutôt que Deniset).

La branche de la grand-mère maternelle (née D’Hostel), avec un grand-père notaire à Paris, conduit elle aussi dans l’Eure et dans l'Orne (Juvigny-sous-Andaine, La Chapelle-d’Andaine (Le Genissel, Hardy, Robillard…) et avec d’autres notables, comme cet aïeul, Adrien d’Hostel du Clos (Douxmesnil, 1771-1843), officier de marine et chevalier de l’ordre royal de Saint-Louis, dont les ancêtres étaient seigneurs d’Envailly.

Les racines maternelles, nettement plus modestes, sont quant à elles concentrées aux confins de la Saône-et-Loire et du Rhône, avec les Clément, jardiniers à Belleville, originaires de Romanèche-Thorins, au sud de Mâcon, que l’on peut remonter via un couple Clément/Ducloux à Saint-Pierre-le-Vieux (71) puis à Saint-Bonnet-des-Bruyères (69), avec des Bouchacourt, Chervin, Jambon, Cinquin…, concentrés sur les communes de Charentay (69), Sologny, Tancon, Matour (71)…

Enfin, côté collatéraux, on rappellera que Pierre Bellemare avait une sœur, Jacqueline, marié au grand journaliste Pierre Hiegel (décédé en 1980) et mère d’une fille Catherine, comédienne, mère elle-même de la fille de l’acteur Richard Berry.

Marié deux fois, après avoir mené une double vie conjugale, Pierre Bellemare avait eu lui-même une fille, avocate, un fils, et une fille metteur en scène. Parfait homonyme de son père, le fils, devenu lui aussi animateur de télévision – il anime depuis 30 ans l’émission de télé-achat de M6 – a opté pour le pseudonyme de Pierre Dhostel, en choisissant bien sûr ici le patronyme le plus brillant de l’arbre généalogique familial…

2 commentaires

brigitte meneau le 25 Juin 2018 à 21h54

@RATRIQUE Christian Dans cet article il n'est à aucun moment question de la Mayenne mais de l'Orne et de l'Eure !
Cordialement

RATRIQUE Christian le 1 Juin 2018 à 14h09

Bonjour
Juvigny sous Andaine c'est dans l'Orne et non la Mayenne notre ancêtre commun c'est Fabien HARDY
1628-1695
Cordialement
Christian RATRIQUE

Plan du site La Revue française de Généalogie