Il y a 70 ans, le premier convoi de déportés quittait la France

Catégorie : Histoire, Paris  |  le 27 Mars 2012 par Véronique Tison

Au cours de la seule année 1942, plus de deux millions et demi de Juifs d’Europe sont assassinés. En France, 43 convois avec 42.000 déportés sont organisés entre mars et novembre. Le premier, avec 1.112 hommes à bord, français et étrangers, quitte la gare de Compiègne pour Auschwitz le 27 mars 1942. Seuls 19 en reviendront.

A l’occasion de cet anniversaire, le ministère de la Défense et des Anciens combattants et le Mémorial de la Shoah organisent une commémoration à Drancy et à Royallieu, près de Compiègne, où étaient détenus les déportés du convoi n°1. Chaque date de départ d’un convoi fera ainsi l’objet d’une cérémonie du souvenir, avec lecture publique des noms des victimes.

Le programme complet de cette « saison mémorielle » est publié sur un site créé pour l’occasion et intitulé 1942, des rafles à la déportation (photo). On y trouve également une présentation historique de la Shoah en France, une chronologie détaillée et des documents en téléchargement libre, telles ces lettres de protestation des représentants du clergé français qui, en août 1942, contribuèrent à retourner l’opinion publique contre la politique anti-juive de Vichy et de l’occupant nazi.

Il y aura encore 17.000 déportés en 1943 (17 convois), 15.000 en 1944 (14 convois), sans oublier un millier de Juifs du nord de la France déportés via la Belgique. Au total, parmi les 300.000 à 330.000 Juifs qui vivaient en France métropolitaine en 1940, dont 200.000 étaient de nationalité française, 76.000 ont été déportés et seuls 2.500 ont survécu. A ce bilan il faut ajouter 3.000 Juifs morts dans les camps d’internement français et un millier d’autres exécutés ou abattus sommairement en France.

2 commentaires

NUMCA le 27 Mars 2012 à 13h16

triste anniverssaire; mais toujours aucune ceremonie pour les republicains espagols livrés par l'etat francais aux allemands des 1940 pour leur deportation en allemagne ou des 1942 vers l'ile d'aurigny
encore combien de temps faudra t il attendre pour ses oublies de l histoire

numca

lloret le 27 Mars 2012 à 12h17

triste télescopage que nous offre l'histoire de notre pays. à 70 ans d'écart le mois de mars est à marquer sous le sceau de la tristesse pour la communauté juive de notre pays.
Restons vigilent pour que de tels événements ne se reproduisent définitivement plus.

comme le procès de Nuremberg l'a fait en 45, jugeons avec sévérité et sans état d’âme ceux qui s'attaquent impunément aux lois qui régissent notre beau pays, en tuant des enfants.

Plan du site La Revue française de Généalogie