Les généalogistes de la Réunion à la recherche des premiers habitants des Seychelles

Catégorie : Histoire, Réunion  |  le 02 Octobre 2018 par Guillaume de Morant

A l'heure où les premiers frimas s'installent sur l'Europe, il est bon d'avoir des nouvelles -ensoleillées- de l'hémisphère sud : Seychelles News Agency nous apprend que cet archipel de 115 îles a reçu de la visite ces jours-ci. Un groupe de généalogistes du Cercle de généalogie de Bourbon, donc de l'île de la Réunion a en effet débarqué aux Seychelles pour faire l'inventaire du cimetière de Bel-Air, le plus ancien de l'archipel.

Situé sur Mahé, l'île principale, ce lieu qui est aussi un monument national, est connu pour abriter des sépultures du XVIIIe siècle. Il a été ouvert à la fin des années 1780 par les colons français qui ont créé l’Etablissement du Roi en 1778. Parmi les tombes encore visibles figurent une centaine de sépultures des premiers habitants français. Comme beaucoup de ces colons étaient d'origine réunionnaise, le groupe de 8 généalogistes cherche à identifier ceux décédés aux Seychelles, et établir la ligne de descendance entre les familles seychelloises et réunionnaise.

Les premiers habitants se sont d'abord installés sur une autre petite île, Sainte-Anne (les Seychelles comptent 115 îles) en 1770. Le groupe comprenait des Français et leurs esclaves, indiens et africains qui ont laissé leurs noms à une grande partie de la population seychelloise d'aujourd'hui (Savy, Payet, Mellon, Mussard, Choppy, Hoareau, Morel). Peu à peu, la colonie s'est étendue sur les autres îles de l'archipel : Mahé, Praslin, La Digue, Poivre...

Pour en savoir plus, il faut ensuite se livrer à un travail d'identification des tombes et pour cela, parvenir à déchiffrer les inscriptions figurant sur celles-ci. Depuis le début de l'exercice le 23 septembre 2018, 60 tombes ont été relevées avec succès. Il en reste trente autres à identifier, mais la tâche est rendues très difficile en raison de leur état. Les bénévoles utilisent de la craie pour faire ressortir les inscriptions, les prennent en photos qui sont ensuite envoyées à la Réunion, aux fins d'identification. Le but est ensuite de dresser les généalogies des défunts et de leurs familles.

En 2016 déjà, un groupe de généalogistes réunionnais avaient fait le voyage pour étudier les origines communes des familles. Cette étude historique et généalogique a lieu dans le cadre de la coopération Réunion-Seychelles. Le projet est financé par le conseil de la Réunion et le Cercle généalogique de Bourbon. Il est soutenu par l'ambassade de France et le Conseil des monuments nationaux des Seychelles.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie