Limoges : un parchemin de 1496 restitué aux archives de la Haute-Vienne

Catégorie : Histoire, Haute-Vienne  |  le 26 Juillet 2019

C'est à la vigilance d'un libraire de Limoges que l'on doit la restitution aux archives de la Haute-Vienne d'une très belle page de titre d'un terrier de l'ordre de Grandmont datant de 1496, nous informe le journal Le Populaire du Centre.

Ce feuillet de parchemin de 40 cm par 28 cm a été acquis dans un lot proposé aux enchères à la suite d'une succession, il portait au verso les armes du cardinal Briçonnet et au recto une inscription.

« Terrier de l’abbaye de Grandmont. Contenant les cens, rentes, droits et devoirs seyneuriaux dus a icelle suivant les emphiteoses, assences perpetuelles et reconnoissances y contenues faites au profit de Monseigneur l’Eminentissime Guillaume Briçonnet, prestre cardinal […], abbé comandataire perpetuel du venerable Monastere abbatial de Grandmont… », document établi par devant Maîtres Vincent Guilhot et André de Saint-Goussaud, notaires royaux et daté de 1496.

Romain Le Gendre, directeur-adjoint des archives de la Haute-Vienne raconte : "Très vite, le lien est fait avec le registre manuscrit de 1496 conservé dans la sous-série 5 H : les feuillets sont de même taille, la réglure est identique, un reste de fil de reliure sur le feuillet de parchemin est au même niveau que la reliure du registre et, plus étonnant encore, le rouge de la peinture des armoiries, celles de Guillaume Briçonnet, alors abbé de Grandmont, a déteint sur l’une des pages. Le feuillet ne peut donc provenir que de ce registre !"

Ce feuillet a pu être racheté et être réintégré dans ce registre de près de 300 pages. Il dresse un état des nombreuses terres possédées par l’abbaye de Grandmont en 1496 et constitue une précieuse source pour la connaissance du patrimoine immobilier de ce monastère à la fin du XVe siècle.

Il a été étudié et publié par Marion Daure dans son mémoire de maîtrise d'histoire médiévale, consultable en salle de lecture (40 J 106 - Etude du patrimoine de l'abbaye de Grandmont et de sa gestion à la fin du XVème siècle. - 1998. - 202 p.).

On ignore comment ce feuillet a été détaché du reste de la reliure. Peut-être à la suppression de l’ordre de Grandmont en 1772 ou bien plus tard, au moment de la Révolution ? 227 ans plus tard, l'atelier de reliure des archives de la Haute-Vienne s'apprête à réparer cet affront et remettre à sa place ce feuillet volage.

Liens

3 commentaires

Fontaine Danièle le 26 Août 2019 à 10h47

J'aurais bien aimé connaître la différence financière entre "restitué" et "acquis". Qui mettait ce feuillet aux enchères ? Je suis comme Hélène M. , cette collection privée ... que contenait-elle ? d'autres pièces qui, à mon avis" relève du patrimoine national. Etre obligés de payer ce qui a été volé ! Scandaleux.

Hélène M. le 27 Juillet 2019 à 10h03

Bonjour Voilà le genre d'info qui me réjouit ! Bravo au libraire...Mais comme je suis curieuse, j'aimerais savoir comment cette pièce - extraite de son tout - est arrivée dans cette "collection privée" proposée à une vente aux enchères... Question sans doute sans réponse ? ? Côté positif, retour au bercail sans grand dommage apparemment.

Plan du site La Revue française de Généalogie