Oradour-sur-Glane : Geneanet relève les noms des victimes

Catégorie : Histoire, Haute-Vienne  |  le 02 Juillet 2019 par Guillaume de Morant

Cette année, c'est le 75e anniversaire du massacre d'Oradour-sur-Glane. Le 10 juin 1944, la division SS Das Reich semait la mort dans ce petit village de Haute-Vienne. 642 personnes y ont été exécutées, hommes, femmes, enfants, habitants et réfugiés.

Le portail Geneanet a voulu apporter sa petite pierre au devoir de mémoire en lançant un mini-projet collaboratif "Oradour1944". Il s'agit de reconstituer les réseaux familiaux des habitants du village dans un projet visant à inclure, sur un seul et même arbre, toutes les victimes et leurs familles.

L'appel a été lancé il y a quelques jours, la partie destinée à compléter l’arbre en ligne grâce à un accès “éditeur” a déjà suffisamment de contributeurs, mais vous pouvez encore participer en relevant les archives en ligne.

Le but du projet n'est pas de remonter les généalogies familiales le plus loin possible mais de reconstituer les fratries complètes afin retrouver les liens familiaux entre les habitants. Les généalogies figureront dans un grand arbre, dont les fiches médias seront illustrées par de nombreuses plaques commémoratives ou des photos de sépultures, déjà présentes sur Geneanet.

Le recensement de 1936 publié par les archives de la Haute-Vienne a déjà été relevé, ainsi que les mariages de 1903 à 1936, mais les bénévoles peuvent utiliser d'autres outils comme l’état civil des naissances numérisé jusqu’en 1919 et les mariages et décès jusqu’en 1936, les photos du cimetière (une trentaine de tombes photographiées pour le moment), les monuments commémoratifs et la liste officielle des victimes.

Un autre travail nécessite des compétences généalogiques nationales, voire internationales : reconstituer les fratries des personnes présentes ce jour-là qui n’étaient pas originaires de la région : des représentants de plus de 40 départements français, sans oublier 15 Espagnols, quelques Polonais ou Italiens, un Hongrois, un Tunisien, un Américain et même un Allemand naturalisé français.

Pour participer, il faut bien sûr avoir l'habitude des recherches généalogiques et connaître l'utilisation de Geneanet. Il suffit de contacter les responsables du projet depuis la page-contact de l’arbre.

Liens

1 commentaire

Nicolas le 3 Juillet 2019 à 12h11

Il faudrait penser aussi à faire le relevé des registres paroissiaux de l'église d'Oradour-sur-Glane, registres de baptêmes notamment, qui donnent des indications, précieuses en généalogie, sur les parrains et les marraines. Pour cette période du 20e siècle, ces registres doivent être normalement conservés aux archives diocésaines de Limoges.

Plan du site La Revue française de Généalogie