Antoine Ray, retrouvé grâce à un monument aux morts

Catégorie : Hommage 14-18, Rhône  |  le 02 Novembre 2018 par Jacky Ray

Il y a plus de 20 ans, j'habitais dans le Pas de Calais, un jour à Lille je cherchais des cartes postales de la Loire et de la Saône & Loire. Par hasard je trouve une carte postale du monument aux morts de la Grande Guerre 1914-1918 de Saint Bonnet des Bruyères (69790).

RAY A. St. Bonnet des Bruyères

Comme en regardant de près il me semblait voir un nom « Ray », j'ai fait agrandir la carte postale et en effet, il y avait bien inscrit sur le monument « RAY Antoine ». Sachant que mon grand-père Claude Ray y était né, je me suis empressé d'écrire au maire. Une lettre manuscrite datée du 13 novembre 1996 écrite par monsieur le maire me confirme qu’Antoine est le frère de mon grand-père, qu'il a disparu au combat contre l'ennemi le 14 janvier 1915, âgé de 27 ans.

Antoine, né le 6 mai 1888, appartenait au 60e régiment d'infanterie. Sur le journal de marche, il est mentionné que les 12, 13, 14 janvier 1915, son régiment et le 44e régiment d'infanterie donnent l'assaut à l'éperon 132 près de Crouy, Cuffies (Aisne). Les Allemands, grâce à de puissants renforts déclenchent une contre-attaque générale qui bouscule l'armée française. Dans ces trois terribles journées, le bataillon a perdu 25 officiers et 1800 hommes de troupe. Par ailleurs dans l'historique du 60e régiment d'infanterie, il est écrit que lors de ces trois journées le 60e « a sauvé l'honneur de l'armée et a assuré la retraite par sa belle conduite ».

C'est grâce à une carte postale que j'ai appris que j'avais eu un grand-oncle tombé au champ d'honneur en 1915, ni mon père, ni ma grand-mère paternelle ne m’ont parlé de ce héros.

1 commentaire

Perotin le 2 Novembre 2018 à 13h20

J’ai moi aussi découvert un grand oncle mort au Chemin des Dames en avril 1917; personne dans la famille n’en avait entendu parler... je me suis toujours demandé le pourquoi de ce silence ....

Plan du site La Revue française de Généalogie