Auguste Daugé

Catégorie : Hommage 14-18, Landes  |  le 08 Décembre 2018 par Michèle Daugé

Mon arrière-grand-père paternel, Auguste Daugé du 49e RIS de Bayonne, né le 2 avril 1881 à Dax est tombé au champ d'honneur à Craonnelle (Aisne) le 22 septembre 1914.

Son fils, mon grand-père, Henri Daugé, nous a raconté (j'étais alors adolescente) que son père fut débusqué par les Allemands dans sa tranchée où le régiment s'était endormi !
Il est tombé une première fois et a perdu un bras, un camarade est revenu le chercher mais il est alors tombé une seconde fois pour ne pas se relever. Le compagnon lui est rentré au pays et je l'ai croisé alors enfant à Anglet (64) chez les religieuses du refuge.
Grand brûlé, il nous faisait alors très peur. Je n'ai pas retenu le nom de ce camarade héroïque mais peut-être qu'un lecteur de la RFG aura entendu parler de cette belle histoire triste.

Daugé Auguste matricule 12261, brave soldat tombé glorieusement pour la France, Croix de guerre avec étoile de bronze (j'ai en ma possession sa médaille), et le document du colonel de Galle commandant du 49e RI en date du 18 mars 1921 et la précieuse lettre que le 21 octobre 1914 le maire d'Anglet, Mr le Barilier, (la ville où il habitait) transmettait à son épouse lui annonçant la mort de son mari tué à l'ennemi "avec tous les ménagements possibles".
En mai 1975, j'ai eu la chance d'aller me recueillir là-bas avec mon grand-père, mon père et mon frère.
Trois générations pour lui rendre hommage, je n'ai pas connu la veuve d'Auguste Daugé décédée en 1949, 3 ans avant ma naissance, mais je continue de garder en mémoire ce brave soldat de 33 ans, père de deux jeunes enfants.
Sa dernière photo (jointe), prise sur la photo de communion de mon grand-père l'été 1914. En août de cette année-là, c'était la mobilisation et la suite que l'on connaît et Auguste Daugé repose dans l'ossuaire de la nécropole de Craonnelle dans l'Aisne loin des siens encore aujourd'hui.

1 commentaire

Daugé le 13 Décembre 2018 à 10h32

Merci d'avoir publier l'hommage que ma mère vous a envoyer, c'est pour notre famille un très beau cadeau de noël, Auguste ne sera pas oublier.....

Plan du site La Revue française de Généalogie