Auguste Lacroix, poilu d'Orient

Catégorie : Hommage 14-18, Oise  |  le 17 Juillet 2018 par Christian Fauvel

Auguste Lacroix mon grand-père, né le 19 janvier 1884 à Bitry (60) fit un an de service militaire (frère au service). Classé non affecté PTT, il tient le bureau de poste à Mortefontaine (60) proche du front de la Marne. Appelé le 01 avril 1916 au 1er Génie, réformé temporaire (bronchite due à la tuberculose à 18 ans) il est rappelé le 06 septembre 1916 au 8e Génie.

Affecté le 09 avril 1917 à l'armée d'Orient, il embarque à Marseille le 26 avril 1917 sur l'Himalaya, paquebot classé croiseur auxiliaire pour le transport des troupes en Orient. Escale à Bizerte le 01 mai 1917. Il débarque à Salonique (Thessalonique) le 09 mai. Affecté au central téléphonique du Pirée lors du coup de force des français à Athènes (ralliement de la Grèce aux puissances alliées). D'août 17 à septembre 18, il se déplace entre Salonique et les centraux téléphoniques du front. Il construit une ligne téléphonique par le col de Pizodéri entre Florina, point d'appui de Monastir (Bitola, Macédoine) et Koritza (Korçë, Albanie). Il est à Gradesnica (près du front) lorsque le général Franchet d'Esperey lance l'attaque victorieuse contre les Bulgares (sept. 18). Il suit l'avance des troupes franco-serbes, traverse la Macédoine puis la Serbie par plusieurs villes dont Belgrade et Neusats sur le Danube où il arrive en décembre 1918. Il quitte Neusats en janvier 19, traverse l'Adriatique et rentre en train par Tarente, Rome et Saint-Raphaël (camp de Puget-sur-Argens). Il arrive à Mortefontaine le 27 janvier 1919 où il retrouve sa femme et sa fille (ma mère).

Il a envoyé 150 cartes postales grâce auxquelles j'ai suivi son parcours en Orient. Il reprend son poste de facteur-receveur avec l'amertume de tous les « Poilus d'Orient » dont on n'a jamais reconnu l'importance stratégique de leur sacrifice dans l'issue de la guerre. Il décède le 02 novembre 1976 à Lagny-sur-Marne (77) âgé de 92 ans.

Auguste Lacroix

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie