Camille Gérard, une semaine au front

Catégorie : Hommage 14-18, Loiret  |  le 13 Décembre 2018 par Chantal Koob

Je voudrais rendre hommage à Camille Emile Gerard, un oncle de ma mère, au destin plutôt triste.

Louise Mélanie Bonneson, âgée de 19 ans, donne naissance à Camille Emile le 2 juin 1894 à La-Ferté-Saint-Aubin dans le Loiret ; elle le reconnaît le 28 juin de la même année. Camille Emile est placé à l’orphelinat Saint-Léon du Château de La-Ferté-Saint-Aubin. On trouve son nom sur le recensement de cette commune en 1901.

Louise Mélanie, devenue veuve en 1902, revient à La-Ferté-Saint-Aubin avec son fils Emile et ses deux filles nées à Paris, Madeleine (1899) et Jeanne Olympe (1901). Camille Emile retrouve le foyer familial. Son nom figure sur le recensement de 1906.

Le 10 septembre 1914, il est incorporé dans l’armée et arrive au corps ledit jour comme soldat de 2e classe. Intégré au 76e régiment d’infanterie, il part aux armées le 13 décembre. Mais, le 20 décembre 1914, il est porté disparu à Bolante, commune de La Chalade dans la Meuse, présumé prisonnier, peut-être blessé.

D’après les archives du Comité International de la Croix Rouge (CICR), Louise Mélanie - qui a épousé Lazare Pierre BOUZILLARD en 1908 - a entamé en 1916 des recherches pour retrouver son fils. Sur une fiche, il est indiqué qu’il serait interné à Münster Westf. Rennbahn – block 3 – chambre 6 – Lager II. Mais, les recherches s’avèrent négatives ; la famille en est informée et l’enquête close.

Le 9 novembre 1920, un jugement du tribunal civil d’Orléans déclare constant le décès de Camille Emile Gerard à Bolante commune de La Chalade (Meuse) le 20 décembre 1914, Mort pour la France. Son nom est inscrit sur le Livre d’Or, figure sur le monument aux Morts de La-Ferté-Saint-Aubin, ainsi que sur une plaque commémorative dans l’église Saint-Michel de cette même commune.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie