Denis Berger dit Pépé Denis

Catégorie : Hommage 14-18, Loire  |  le 17 Avril 2018 par Yves Lauranson

Je souhaite rendre hommage à mon grand-père paternel Denis Berger dit Pépé Denis. Il est né le 18 décembre 1889 au Chambon-Feugerolles dans la Loire. Dès 1904, Denis alors âgé de 14 ans, comme beaucoup d'enfants à cette époque, commence à travailler. Il est employé comme mineur à la Compagnie des Mines de Firminy, comme son père Urbain. Appartenant à la classe de 1909, Denis effectue son service militaire ; il est incorporé comme soldat de deuxième classe au 99e régiment d'infanterie caserné à Lyon à compter du 1er octobre 1910.

Suite au décret de mobilisation générale du 1er août 1914, Denis alors âgé de 24 ans et 7 mois, est rappelé à l'activité et arrive au corps le 3 août. Il est envoyé sur le front des "Armées du Nord et du Nord-Est" où il participe aux combats du 5 au 20 août dans les Vosges dans le secteur de Bellefosse. Vers le 15 août il est blessé par des éclats de "shrapnel" dans le corps. Sa fiche mentionne lors de l'attribution d'une pension d'invalidité : "anciennes plaies par balle cuisse gauche, ancienne plaie hémothorax droit, cicatrice région olécranienne (coude), troubles digestifs". Sa fiche indique aussi qu'il est fait prisonnier le 20 août à Bellefosse et interné en Allemagne. Comme certains prisonniers à cause de leur état de santé, Denis bénéficie d'échange de prisonniers par la Croix Rouge. Il est envoyé en Suisse. Comme tous les prisonniers internés, il est soumis à un travail obligatoire.

Le 11 novembre 1918 marque la fin de la Première Guerre Mondiale. Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures. Des volées de cloches et des sonneries de clairons annoncent la fin de la guerre. Denis a raconté qu'il était en train de jouer au football avec ses camarades lorsque la sonnerie a retenti. Il est rapatrié pour être examiné sur l'hôpital militaire temporaire n°31 situé à Moulins dans l'Allier. Il est décoré de la Croix de guerre. Ne pouvant plus travailler aux mines, il exercera divers métiers jusqu'à sa retraite. Il se marie en 1919 et aura deux enfants dont ma mère. Il décède, deux ans après son épouse, le 18 octobre 1971 et est enterré au cimetière du Chambon-Feugerolles.

Berger Denis

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie