Etienne Droneau

Catégorie : Hommage 14-18, Loire-Atlantique  |  le 14 Février 2019 par Philippe Droneau

« Quelle génération que la mienne ! » C'est l'expression qu'a eue mon grand-père après sa participation à deux guerres mondiales... Des albums photos, de nombreux souvenirs de guerre ou de captivité que j’ai conservés et scannés sont disponibles sur ces périodes hors du commun.

Né à Saint-Nazaire le 27 juillet 1888, il était sous-lieutenant au 50e régiment d'artillerie de Rennes en 1914 quand il s’est marié, quelques jours avant de partir au front.

C’est seulement en 2017 qu’on m’a donné, suite au décès d’une de ses nièces, une lettre à ses parents qu’il avait écrite sur ces journées du 6 au 9 mai 1917 ! Quatre pages qui racontent comment il a appris la mort de son neveu très aimé, l’aspirant Pablo Georgelin, engagé pas très loin de lui au 241e d’infanterie et les circonstances de la recherche de son corps ; car seuls ceux des officiers sont évacués vers l’arrière. Il raconte notamment comment il est retourné la nuit sur la ligne pour le déterrer, sous 25 cm seulement de terre, et le ramener à l’arrière afin de l’inhumer dans des conditions acceptables, plan à l’appui.

Il était colonel quand il est décédé le 24 janvier 1962 à Rennes.

Droneau Etienne

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie