Georges Busson du 90e RI

Catégorie : Hommage 14-18, Sarthe  |  le 16 Avril 2018 par Daniel Teillay

Georges Busson en médaillon au cimetière de Bernay

Georges Busson, mon grand-oncle est né le 4 août 1886 à Bernay dans la Sarthe, il est donc de la classe 1906. Il est mobilisé dans le 90e RI de Châteauroux (caserne Bertrand). Ce régiment sera présent en 1914 à Gedine (Belgique), La Sormonne (Ardennes), Bethoncourt (Doubs), La Marne, l'Yser. En 1915 on le retrouve en Artois, Roclincourt, Loos, Les Cornouailles (Liévin), Neuville-St-Vaast, et à nouveau à Loos. Enfin il sera à Verdun en 1916. C’est un régiment qui reçoit trois citations et qui est le premier à porter la fourragère verte rayée de rouge, aux couleurs de la Croix de guerre.

Les journaux des marches et des opérations

Les journaux des marches et des opérations (JMO) vont fournir des informations précises au jour le jour sur les régiments, les bataillons ou les corps d’armée. Sources dépendant de l’officier qui a la charge de leur rédaction et des informations qu’il veut bien transcrire. Suivons trois JMO différents relatant l’histoire du 90e RI et en particulier de Georges Busson pour la date du 22 novembre 1915.

Le 90e RI se fixe dans le Pas-de-Calais, à Loos-en-Gohelle en relève du 77e RI, le 18 novembre. Le JMO du 90e RI est laconique et comptable. L’officier place les bataillons, fait des tableaux et compte les pertes.

Il note : le 22 novembre, 2 blessés et 1 tué. Le 22 novembre 1915, Georges Busson est « mort pour la France » à Loos-en-Gohelle, Pas-de-Calais. « Tué à l’ennemi » dit la fiche.

JMO Busson
fiche matricule

Extrait du JMO des bataillons

Fiche militaire

Le JMO de la 33e brigade (du 90e RI) précise pour le 22 novembre 1915: « Brouillard intense, journée fort calme. Perte : 90e troupe, un tué, 2 blessés ».

Le JMO des bataillons sera plus explicite sur les évènements de cette journée du 22 novembre 1915. Nous savons qu’il n’y a pas eu d’attaque mais que la routine était faite de travaux dans les tranchées, de bombardements, lancement de grenades et coups de feu.

Cependant on note « contrôle de tir de barrage ». Le tir de barrage est une technique de tir massif et continu de canons et d’obusiers. Georges a-t-il été tué lors de ces « contrôles » qui pouvaient se faire sur des postes avancés ?

Les interprétations d’une même journée sont fort différentes mais toujours terminées par une comptabilité sommaire et froide des pertes. La photo dans le mémorial du cimetière de Bernay montre que Georges Busson est décoré de la Croix de guerre et de la médaille militaire acquises bien entendu avant son décès.

2 commentaires

Charraud J le 18 Avril 2018 à 17h00

Bonjour
Quel est cet extrait de JMO? Il ne correspond pas au JMO du 90eRI 26N668-15 Page 25
Cordialement

Charraud J le 18 Avril 2018 à 16h49

Bonjour
Le Berthoncourt signalé dans la notice n'est pas situé dans le Doubs, mais dans les Ardennes (08).
Le 90e forme brigade avec le 68e, le secteur est alors celui dit de la Pépinière
Sur mon blog http://indre1418.canalblog.com/archives/_5_artois_1915___1916/index.html
Cordialement

Plan du site La Revue française de Généalogie