Jean-Baptiste Richard, cantonnier

Catégorie : Hommage 14-18, Loire-Atlantique  |  le 16 Novembre 2018 par Joseph Jousset

Mon grand-père Jean Baptiste Alexandre Richard est né le 7 octobre 1893 à Le Cellier (44) dans une famille d’agriculteurs. Cantonnier à la commune de Le Cellier, il épousa le 11 mai 1920 Henriette Marie Marcelline Athimon, de cette union naquirent cinq enfants.

Il fut incorporé pendant le conflit de 14-18 au 409e RI puis au 77e RI. Il combattit au front pendant les quatre années que dura le conflit. Ses blessures, trois au total, l’une à la cuisse, en février 1915, en Belgique, une autre au doigt où une égratignure fut aggravée par les gaz et la dernière à l’épaule, ne lui laissèrent pas les plus mauvais souvenirs. Son plus mauvais souvenir fut le jour où il se vit enterré vivant sous un monticule de terre soulevé lors de l’explosion d’un obus. Il perdit là nombre de ses papiers personnels qui lui firent défaut au moment de demander la Légion d’honneur qu’il obtint quant même malgré cela. A la fin de la guerre, il apprit de ses supérieurs qu’il faisait partie des quelques quatre ou cinq rescapés de sa compagnie qui avait compté 200 hommes.

Ses médailles : de Bronze, du Mérite de l’UNC, du Soixantième Anniversaire de la bataille de Verdun, Militaire, Croix du combattant, Commémorative de la grande Guerre, Croix de Guerre, chevalier de la Légion d’honneur, de Verdun.

Son parcours : Belgique, Champagne, Somme, l’Aisne, l’Oise, Chemin des Dames, trois fois blessé – une citation – une fois enterré vivant. Permission du front - Démobilisation, 9e échelon - au 68e régiment d’infanterie, 6e compagnie le 3 septembre 1919, par le lieutenant-colonel Burstchell commandant le 68e RI.

Il décède le 10 novembre 1987 à Carquefou (44).

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie