Jean Poiret, garçon de café

Catégorie : Hommage 14-18, Saône-et-Loire  |  le 30 Octobre 2018 par Michèle Poiret

Mon grand-père, Jean Poiret, né le 2 septembre1897 à Curgy près d'Autun (71) est garçon de café à St Dié (88) à la déclaration de guerre.

Mobilisé le 11 janvier 1916, après avoir suivi le cours préparatoire des mitrailleurs puis un stage de fusilier mitrailleur, il suivra le 31e BCP sur les routes, les cantonnements, les lieux d'exercices avant d'arriver au Chemin des Dames le 30 mai 1917. Puis ce sera la bataille de la Malmaison en octobre 1917, les Vosges en 1918, la retraite de l'Aisne, la Champagne puis la démobilisation le 28 septembre 1919.

Mon grand-père sera cité trois fois à l'ordre du bataillon et décoré de la Croix de guerre.

Il se mariera en 1921 avec Jeanne Truchot et vivra à Epinac (71) jusqu'à sa mort le 10 décembre 1975.

En 1969, ma famille habitait Braine (02) non loin du Chemin des Dames. Cette année-là, au retour des vacances d'été en Bourgogne, mon grand-père revint avec nous. Quelle émotion de retourner sur les lieux de ses combats, de retrouver après plusieurs jours de recherches la grotte au-dessus de Vailly sur Aisne où, au repos avec ses camarades, ils furent surpris par l'ennemi et eurent plusieurs tués et blessés !

Je garde de mon grand-père le souvenir d'un homme gentil, sensible, aimant bavarder avec tout un chacun.

Je suis stupéfaite et heureuse à l'idée que, malgré les horreurs qu'il a vécues, il a su garder sa gentillesse et sa bonne humeur et n'a pas été, comme tant d'autres, broyé par cette machine infernale qu'est la guerre.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie