Léon Trulin, espion

Catégorie : Hommage 14-18, Belgique  |  le 05 Novembre 2018 par Armelle Cottignies

Mon grand-oncle Léon Trulin, né à Ath en Belgique le 2 juin 1897, quitte sa ville natale après la mort de son père, avec sa mère et ses frères et sœurs, pour s'installer en France à La Madeleine, puis dans la ville de Lille. En juin 1915, Léon Trulin gagne l'Angleterre pour s'engager dans l'armée belge qui refuse ses services en raison d'une blessure au genou due à un accident du travail. Il accepte alors des missions de renseignement et crée, avec des amis, le réseau "Noel Lurtin" anagramme de son nom, et il est référencé dans les services d'espionnage anglais comme l'agent Léon 143.

Avec Raymond Derain, il va d'Ath à Bruxelles et d'Anvers à la frontière hollandaise recueillir de précieux renseignements sur les lignes ennemies.

Le 3 octobre 1915, ils sont tous les deux arrêtés par une patrouille allemande alors qu'ils tentent de franchir une ligne de barbelés vers Putten en Hollande. Ils sont conduits à la prison des Béguines à Anvers où Léon occupe la cellule 176. Il est ensuite transféré à la citadelle de Lille le 12 octobre et y retrouvera ses compagnons de résistance, ceux qui faisaient partie de son réseau.

Il est fusillé le 8 novembre 1915 dans les fossés de la Citadelle de Lille où un monument perpétue sa mémoire. Il était âgé de 18 ans

Le bâtonnier lillois de l'époque, Philippe Kah, a écrit un livre relatant son histoire: L'adolescent chargé de gloire.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie