Marcel Hidier, employé de banque

Catégorie : Hommage 14-18, Côte-d'Or  |  le 25 Juillet 2018 par Jean-Marc Hidier

Mon grand-oncle, Marcel Hidier, voit le jour le lundi 11 septembre 1893 à Pouilly en Auxois (21). Il est le fils légitime de Désiré Hidier, photograveur au journal Le Temps âgé de 39 ans et de Gabrielle Mercey, Domestique, âgée de 31 ans. A sa naissance, il a pour frères et sœurs : Henri (né en 1889) mon grand-père et Eugénie (née en 1891).

De la classe 1913, il est incorporé au 167e régiment d'infanterie à compter du 27 novembre 1913 en tant que soldat de deuxième classe. Au moment de la guerre, il est employé de banque.

Blessé par un obus le 1er avril 1915 au combat du Bois le Prêtre, guéri de ses blessures il remonte au front.

Il obtient deux citations pour ses actes de bravoure et est décoré de la Croix de guerre avec palme puis promu au grade d'adjudant.

« Sous-officier remarquable par ses qualités de bravoure et d’audace ; le 25 septembre a entrainé sa section à l'assaut des lignes ennemies dans un élan irrésistible. Violemment contre attaqué, a défendu le terrain conquis avec une énergie farouche. N'a pas reparu. »

S'il n'a pas reparu, c'est qu'il a été fait prisonnier devant Saint-Thomas le 25 septembre 1915. Transféré au camp de prisonniers de Ludwigsburg dans le Württemberg en Allemagne, il décède en captivité le 4 février 1917. Mort pour la France, son corps fut rapatrié en 1926 à la demande de mon grand-père. Son père décédé en 1923 n'eut pas la chance d'assister au retour posthume de son fils !

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie