Provins Combres, tailleur de vignes

Catégorie : Hommage 14-18, Tarn  |  le 14 Juin 2018 par Blandine Combres

Je voudrais rendre hommage à mon arrière-grand-père Provins Combres, né en 1893 à Lisle-sur-Tarn (Tarn), que je n'ai pas connu. Je ne sais que peu de choses sur lui et selon mon grand-père, il ne parlait que très peu de la guerre. Avant celle-ci, je sais qu’il a été briquetier à la briqueterie de Marssac-sur-Tarn (Tarn) et valet de ferme à Donnazac (Tarn). En 1913 à 20 ans, le conseil de révision du Tarn l’exempte pour arrêt de développement et faiblesse de constitution. En effet, c’est un jeune homme qui ne mesure que 1,45 m, a les yeux bleus, les cheveux châtain foncé et sait lire et écrire. La Grande Guerre dure depuis 3 ans déjà et l’on manque d’hommes. Provins est tout de même appelé sous les drapeaux et faisant partie des derniers, il est affecté au service auxiliaire du 16e régiment d’escadron du train. Du 15 mai au 15 décembre 1917, il part en campagne contre l’Allemagne et du 16 décembre 1917 au 29 juin 1919, il part au front d’Orient, passe par Monastir en Serbie et par le port grec de Salonique. Il sera le chauffeur du Général Maurice Sarrail. C’est d’ailleurs durant la guerre, qu’il a appris à jouer de l’accordéon et qu’il animera par la suite plusieurs mariages. Après la guerre, son travail dans les vignes du gaillacois lui vaut la réputation de meilleur tailleur de vignes, en particulier dû à sa petite taille. En 1941 à Cahuzac-sur-Vère (Tarn), veuf, il est emporté par une méningite foudroyante à l’âge de 48 ans. Il laisse deux jeunes garçons orphelins.

COMBRES Provins

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie